De l’extension du domaine de la broche à foin

Qu’une chose puisse être broche à foin, on ne saurait en disconvenir.

La campagne peut être «broche à foin» (la Presse, 28 mars 2011, p. A23), de même qu’une ville (la Presse, 8 février 2002, p. E1). L’expression — définition ici — est tellement commune que le (futur) premier ministre du Canada l’a utilisée lors d’un débat électoral télévisé le 12 avril dernier.

Dans le Devoir de ce samedi, le 10 septembre, s’agissant d’une des «histoires» d’Arvida de Samuel Archibald (2011), «América», il est écrit que c’est une «aventure broche-à-foin» (p. F4).

On s’étonne cependant de voir l’expression employée pour désigner une personne : «Garderies et parents broche à foin» (la Presse, 9 septembre 2011, p. A5). L’article ne parle que de «garderies privées broche à foin», mais son titre est clair : cela s’appliquerait aussi aux parents qui y mettraient leurs enfants.

Il est vrai qu’on n’arrête pas le progrès.

P.-S. — On notera que l’expression est invariable. En matière de trait d’union — broche à foin ou broche-à-foin —, l’usage est flottant.

 

[Complément du 27 août 2017]

Substantivée, l’expression est de quel genre ? Spontanément, l’Oreille tendue aurait dit de la broche à foin. Dans le Devoir du 25 août dernier, Alexandre Fontaine Rousseau dit plutôt : «Personnellement, je suis de l’école du broche à foin.» Le débat est ouvert.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

4 thoughts on “De l’extension du domaine de la broche à foin”

  1. Étymologie possible de cette expression? Toujours est-il que le Dictionnaire Bélisle de la langue française au Canada donne cette définition du mot Broc: « Fourche à deux fourchons servant surtout à manier la paille et le foin. »
    De « broc à foin » à « broche à foin », il n’y a qu’un pas, non?

  2. C’est seulement après coup que l’idée me vient (comme toujours), mais puisque le broc à foin est une fourche à deux dents, il paraît opportun de rappeler que ce qui est broche à foin fait généralement un peu… pique-pique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*