Archives mensuelles : octobre 2011

L’Oreille se fait entendre

Soit le tweet suivant, de @simoncarreau, du 26 octobre dernier : «Underrated: les rides de vélos les soirs d’automne…» Qu’est-ce qui est sous-estimé («underrated») ?

S’agit-il vraiment de cette ride qui est un «Petit sillon cutané (le plus souvent au front, à la face, au cou) dû au froncement, à l’âge ou à l’amaigrissement» (le Petit Robert, édition numérique de 2010) ? D’une «Légère ondulation, [de] cercles à la surface de l’eau» (bis) ? Il faudrait alors prononcer ainsi :

Entendre un enregistrement

Non. Il s’agit plutôt d’une promenade à vélo, le mot «ride», au Québec, étant prononcé (presque) à l’anglaise :

Entendre un enregistrement

Les oreilles du cru ne s’y trompent pas. Les autres, plus, à l’avenir, du moins on l’espère.

P.S.—On parle parfois de «ride à l’os». Ce n’est pas indispensable, surtout «les soirs d’automne».

Le zeugme du dimanche matin

«La veille, après notre arrivée tardive à Twentynine Palms et notre installation au Ranch des Douleurs, nous avions marché longuement sur le bas-côté de la route 62, dans le sable pulvérulent, et dans une obscurité d’autant plus éprouvante que nous étions régulièrement éblouis par les phares des voitures venant en sens inverse […].»

Jean Rolin, le Ravissement de Britney Spears, Paris, P.O.L, 2011, 284 p., p. 277.

Urbi et orbi

Définition : «Munis de leur GPS, de cartes, de lampes frontales, de casques, de cordes et d’appareils photo, ces Tintin urbains vont visiter des sites désaffectés, de vieilles mines, des usines abandonnées, des égouts. Les archéologues du temps présent, quoi !» De quel mot s’agit-il ? «Urbexeurs», dit le Devoir du 7 octobre 2011.

Le mot viendrait de l’anglais «urbex», pour «urban exploration»; c’est Wikipedia qui l’affirme.

La chose se pratique partout dans le monde. En France, par exemple, il existe un «Forum d’Urbexing». Évidemment.