Et si le niveau ne baissait pas ?

«Je suis vieux, j’ai trente ans de service derrière moi, mais je ne vois ni avènement de la médiocrité ni absence d’idéaux et je ne trouve pas que les choses vont plus mal que dans le temps. Mon concierge Nikolaï, dont l’expérience sur ce point a son poids, dit que les étudiants d’aujourd’hui ne sont ni meilleurs ni pires que les précédents.»

Source : Anton Tchékhov, «Une histoire ennuyeuse», dans Nouvelles, Paris, Librairie générale française, coll. «Le Livre de poche / La Pochothèque», 1993, 999 p., p. 558.

Pour en savoir plus sur cette question :

Melançon, Benoît, Le niveau baisse ! (et autres idées reçues sur la langue), Montréal, Del Busso éditeur, 2015, 118 p. Ill.

Benoît Melançon, Le niveau baisse !, 2015, couverture

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *