L’oreille tendue de… Sébastien La Rocque

Sébastien La Rocque, Un parc pour les vivants, 2017, couverture

«La ville bruit en sourdine et le store est tiré, comme d’habitude. Michel étire le bras et trouve ses lunettes du premier coup. Il tend l’oreille. Quelle heure peut-il être ?»

Sébastien La Rocque, Un parc pour les vivants, Montréal, Le Cheval d’août, 2017, 167 p., p. 41.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*