Jurons gazeux

Francis Desharnais et Pierre Bouchard, Motel Galactic. 2. Le folklore contre-attaque, 2012, p. 65, détail

Soit les phrases suivantes :

«Ça peut sembler onirique en soda, mais le fait est que le musicien y trouve la matière de compositions à la fois riches et apaisantes» (le Devoir, 22-23 septembre 2018).

«Tout ça règle pas mon soda de problème de spatio-jet de marde» (Motel Galactic, p. 12).

«Soda ! C’est compliqué !» (Motel Galactic. 2, p. 65)

Ce soda n’est évidemment ni la «Boisson gazeuse contenant des arômes, des sirops de fruits et des édulcorants», ni l’«Eau traitée à laquelle on a ajouté du gaz carbonique pour la rendre artificiellement gazeuse» dont parle le dictionnaire numérique Usito.

C’est un de ces mots employés, au Québec, au lieu de jurons d’un meilleur cru.

Faites l’exercice : remplacez ces soda par crisse. Ce n’est pas tout à fait la même chose.

P.-S.—En effet, ce n’est pas la première fois que nous croisons pareil sacre inoffensif (voir ici, ou encore là).

Références

Desharnais, Francis et Pierre Bouchard, Motel Galactic, Montréal, Éditions Pow Pow, 2011, 107 p.

Desharnais, Francis et Pierre Bouchard, Motel Galactic. 2. Le folklore contre-attaque, Montréal, Éditions Pow Pow, 2012, 101 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*