Les zeugmes du dimanche matin et de Vickie Gendreau

Vickie Gendreau, Shit fuck cunt, 2018, couverture«tu ne lui dirais rien de la soirée tu lui demanderais son nom à simples fins de documentation au last call et tu le rangerais dans ta tête dans ton lit dans ta vie et peut-être dans ton livre […]» (p. 10).

«Et il m’a prise pour une conne il est parti tout de suite tout d’un foutu coup de massue dans la face et dans la gueule et dans l’âme et foutrement dans la libido…» (p. 25)

Vickie Gendreau, Shit fuck cunt, Montréal, Le Quartanier, «Série QR», 124, 2018, 31 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*