Les zeugmes du dimanche matin et de Jean-Patrick Manchette

Jean-Patrick Manchette, Polar. Morgue pleine, éd. de 1984, couverture

«disparaissant dans la nature et dans l’espérance que je lui servirais d’alibi» (p. 72).

«Il avait l’air mécontent et un pansement adhésif sur le front» (p. 90).

Jean-Patrick Manchette, Polar. Morgue pleine, Paris, Gallimard, coll. «Carré noir», 511, 1984 (1973), 248 p.

L’oreille tendue de… Jean-Patrick Manchette

Jean-Patrick Manchette, le Petit Bleu de la côte ouest, 1976, couverture

«En attendant l’heure du déjeuner, tendant l’oreille pour saisir le bruit lointain des tronçonneuses et incapable de déterminer si c’était bien ce qu’il entendait, ou bien si c’était le vent dans les arbres, il se traîna sur le sol et s’empara des revues graveleuses. Le texte était en anglais, et fort pauvre des points de vue littéraire et même fantasmatique.»

Jean-Patrick Manchette, le Petit Bleu de la côte ouest, Paris, Gallimard, coll. «Série noire», 1714, 1976, 181 p., p. 103.

Portrait sommaire

Jean-Patrick Manchette, la Position du tireur couché, 1981, couverture

«— Tout va bien. Décrivez-moi cette personne.

— C’était une dame, dit le réceptionniste. Je ne sais pas quoi dire. Des cheveux noirs, courts, en forme de casque, ça se porte beaucoup en ce moment, avec une frange, voyez-vous ? Des yeux bleus, un nez fin et long, une bouche un peu tombante, comme Jeanne Moreau, l’actrice, voyez-vous ? Et puis quoi ? Taille moyenne, peut-être un mètre soixante-trois. Un imperméable en nylon bleu marine, boutonné jusqu’au cou, et des bottes de cuir bleu. Elle avait un chapeau de pluie à la main, assorti à son imperméable, et… ah, elle portait des gants montants en peau bleue. Elle fumait une cigarette à bout liégé. Elle m’a donné vingt francs, deux pièces de dix. C’est tout ce que je vois. Ah si. Pour me permettre un jugement, monsieur, elle avait la peau sèche. Les joues roses, voyez-vous ? Mais comme après qu’on a pelé à cause d’un coup de soleil, ou bien comme lorsqu’on a une mauvaise circulation. Ça n’allait pas jusqu’à la couperose, parce que c’est une dame d’une trentaine d’années, mais cependant… Certaines Anglaises et certaines Scandinaves ont ce genre de teint. Je crains de ne pas me rappeler grand-chose d’autre, en fait. Je ne suis pas très observateur et je n’ai pas fait très attention.»

Jean-Patrick Manchette, la Position du tireur couché, Paris, Gallimard, coll. «Série noire», 1856, 1981, 181 p., p. 58-59.

Économie graphique

Jean-Patrick Manchette, le Petit Bleu de la côte ouest, 1976, couverture

Que ça => Qu’ça => Qça

Exemple tiré du Petit Bleu de la côte ouest : «Ça me fait plaisir de bavarder avec vous mais j’ai pas qça à faire» (p. 76).

Ce n’est pas plus compliqué qça.

 

Référence

Manchette, Jean-Patrick, le Petit Bleu de la côte ouest, Paris, Gallimard, coll. «Série noire», 1714, 1976, 181 p.

Le zeugme du dimanche matin et de Dennis Lehane

Dennis Lehane, Moonlight Mile, éd. de 2011, couverture

«It wouldn’t be much of a task to simply hit Dre over the head, take the cross, and disappear into the woods with Sophie, the cross, and my peace of mind.»

Dennis Lehane, Moonlight Mile, New York, Harper, 2011 (2010), 348 p., p. 283.