Le zeugme du dimanche matin (et de l’actualité)

Jean-Charles Harvey, la Peur, éd. de 2000, couverture«La peur a engendré dans le monde les appeasers, c’est-à-dire ceux qui donnèrent l’Éthiopie à l’Italie, la Mandchourie au Japon, l’Espagne aux franquistes, la Tchécoslovaquie à Hitler et l’Europe à la destruction.»

Jean-Charles Harvey, la Peur, Montréal, Boréal, coll. «Compact», 2000, 59 p., p. 30.

Le zeugme du dimanche matin

Jean Rolin, le Ravissement de Britney Spears, 2011, couverture«La veille, après notre arrivée tardive à Twentynine Palms et notre installation au Ranch des Douleurs, nous avions marché longuement sur le bas-côté de la route 62, dans le sable pulvérulent, et dans une obscurité d’autant plus éprouvante que nous étions régulièrement éblouis par les phares des voitures venant en sens inverse […].»

Jean Rolin, le Ravissement de Britney Spears, Paris, P.O.L, 2011, 284 p., p. 277.

Le zeugme du dimanche matin

Jacques Poulin, l’Homme de la Saskatchewan, 2011, couverture«À leur retour des Îles-de-la-Madeleine, la petite Limoilou et Marine partagèrent leur temps entre le chalet, où nous avions fait des provisions et un grand ménage, et le Vieux-Québec, où les spectacles et les amuseurs publics étaient encore nombreux en cette fin d’août.»

Jacques Poulin, l’Homme de la Saskatchewan, Montréal et Arles, Leméac et Actes Sud, 2011, 120 p., p. 96.

Le zeugme du dimanche matin

Les Mohawks «ne connaissent pas le vertige ! Si une trentaine d’entre eux sont tombés dans le fleuve en 1907 lors de la construction du pont de Québec, ce n’est pas pour avoir perdu l’équilibre : c’est toute la structure qui s’est effondrée. Ils reposent en terre et en paix à Kahnawaké, sous des croix faites des poutres d’acier du pont.»

François Hébert, Signé Montréal, Montréal, Pointe-à-Callière. Musée d’archéologie et d’histoire de Montréal, 2010, 159 p., p. 80. Moment Factory : visuels. Avec la collaboration de Sylvie Dufresne, Paul-André Linteau et Raymond Montpetit.