Obsolescence programmée

À la sortie de l’école, devant leurs amis, une petite fille de sept ans, de l’espièglerie plein le corps, dit au fils cadet de l’Oreille, du même âge : «Tu sais que je suis amoureuse de toi.» Voilà un mot qui perdra vite, si ce n’est déjà fait — c’était la semaine dernière —, sa beauté naïve.

Comme une Madeleine

Les amateurs des Canadiens de Montréal se demandent ce que leur réserve leur jeune gardien de but, Carey Price. L’interrogation dure depuis longtemps : ce pourrait donc être une saga. La Presse de ce samedi propose un autre terme, nouveau celui-là : lacrymodrame (cahier Sports, p. 2). Il est vrai que cette histoire vire (trop souvent) au drame et qu’elle en fait pleurer plusieurs. Joli.