Le niveau baisse ! (1933)

«Toutes les critiques que l’on formule au sujet des insuffisances en orthographe des écoliers d’aujourd’hui étaient formulées il y a cinquante ans ou vingt ans, avec la même insistance; il n’y a rien de changé sous le soleil.»

Source : L. Poriniot, la Crise de l’orthographe et l’école primaire, Bruxelles, Lamertin, 1933, cité dans Jean Guion, l’Institution orthographe. À quoi sert l’orthographe ? À quoi sert son enseignement ?, Paris, Le Centurion, coll. «Paidoguides», 12, 1974, 203 p., p. 6, cité dans Jacques Maurais (édit.), la Crise des langues, Québec et Paris, Gouvernement du Québec / Conseil de la langue française et Le Robert, coll. «L’ordre des mots», 1985, 490 p., appendice I. URL : <http://www.cslf.gouv.qc.ca/bibliotheque-virtuelle/publication-html/?tx_iggcpplus_pi4[file]=publications/pubf102/f102appendices.html>.

Pour en savoir plus sur cette question :

Melançon, Benoît, Le niveau baisse ! (et autres idées reçues sur la langue), Montréal, Del Busso éditeur, 2015, 118 p. Ill.

Benoît Melançon, Le niveau baisse !, 2015, couverture

Le niveau baisse ! (1689)

«Pauline [la fille de madame de Grignan] est trop heureuse d’être votre secrétaire; elle apprend, comme je vous ai dit, à penser, à tourner ses pensées, en voyant comme vous lui faites tourner les vôtres; elle apprend la langue française, que la plupart des femmes ne savent pas […].»

Source : Madame de Sévigné, lettre à madame de Grignan, 1er juin 1689, citée dans Jacques Maurais (édit.), la Crise des langues, Québec et Paris, Gouvernement du Québec / Conseil de la langue française et Le Robert, coll. «L’ordre des mots», 1985, 490 p., appendice I. URL : <http://www.cslf.gouv.qc.ca/bibliotheque-virtuelle/publication-html/?tx_iggcpplus_pi4[file]=publications/pubf102/f102appendices.html>.

Pour en savoir plus sur cette question :

Melançon, Benoît, Le niveau baisse ! (et autres idées reçues sur la langue), Montréal, Del Busso éditeur, 2015, 118 p. Ill.

Benoît Melançon, Le niveau baisse !, 2015, couverture

 

 

Le niveau baisse ! (1905)

«Même dans l’enseignement secondaire où les études sont plus approfondies et plus longues, on remarque que beaucoup d’élèves sortent du lycée avec une connaissance imparfaite de l’orthographe. C’est ce qu’attestent tous les professeurs qui ont pris part aux examens universitaires.»

Source : Paul Meyer, Pour la simplification de notre orthographe. Mémoire suivi du Rapport sur les travaux de la commission chargée de préparer la simplification de l’orthographe française, Paris, C. Delagrave, 1905, cité dans Jean Guion, l’Institution orthographe. À quoi sert l’orthographe ? À quoi sert son enseignement ?, Paris, Le Centurion, coll. «Paidoguides», 12, 1974, 203 p., p. 15, cité dans Jacques Maurais (édit.), la Crise des langues, Québec et Paris, Gouvernement du Québec / Conseil de la langue française et Le Robert, coll. «L’ordre des mots», 1985, 490 p., appendice I. URL : <http://www.cslf.gouv.qc.ca/bibliotheque-virtuelle/publication-html/?tx_iggcpplus_pi4[file]=publications/pubf102/f102appendices.html>.

Pour en savoir plus sur cette question :

Melançon, Benoît, Le niveau baisse ! (et autres idées reçues sur la langue), Montréal, Del Busso éditeur, 2015, 118 p. Ill.

Benoît Melançon, Le niveau baisse !, 2015, couverture

Le niveau baisse ! (1730)

«Les jeunes gens sortent des collèges aussi ignorans [de leur langue maternelle] que s’ils avoient esté élevez chez des étrangers.»

Source : Pierre Restaut, Principes généraux et raisonnés de la grammaire françoise, 1730, cité dans Jacques Maurais (édit.), la Crise des langues, Québec et Paris, Gouvernement du Québec / Conseil de la langue française et Le Robert, coll. «L’ordre des mots», 1985, 490 p., appendice I. URL : <http://www.cslf.gouv.qc.ca/bibliotheque-virtuelle/publication-html/?tx_iggcpplus_pi4[file]=publications/pubf102/f102appendices.html>.

Pour en savoir plus sur cette question :

Melançon, Benoît, Le niveau baisse ! (et autres idées reçues sur la langue), Montréal, Del Busso éditeur, 2015, 118 p. Ill.

Benoît Melançon, Le niveau baisse !, 2015, couverture

Le niveau baisse ! (1899)

«J’estime que les trois quarts des bacheliers ne savent pas l’orthographe.»

Source : Victor Bérard, maître de conférences à la Sorbonne, 1899, cité dans Claude Lelievre, «La “bataille de l’orthographe” à l’Université», 5 octobre 2010.

Pour en savoir plus sur cette question :

Melançon, Benoît, Le niveau baisse ! (et autres idées reçues sur la langue), Montréal, Del Busso éditeur, 2015, 118 p. Ill.

Benoît Melançon, Le niveau baisse !, 2015, couverture