Autopromotion 492

Couple devant la librairie de Robert Faulder à Londres, gravure de James Gillray, décembre 1796, Rijksmuseum, Amsterdam

La 418e livraison de XVIIIe siècle, la bibliographie de l’Oreille tendue, est servie.

La bibliographie existe depuis le 16 mai 1992. Elle compte 48 697 titres.

Illustration : Couple devant la librairie de Robert Faulder à Londres, gravure de James Gillray, décembre 1796, Rijksmuseum, Amsterdam

Autopromotion 491

Carte de visite de Jean-Baptiste-François Raucourt, libraire et imprimeur à Charleville, gravure anonyme, 1781-1836 ?

La 417e livraison de XVIIIe siècle, la bibliographie de l’Oreille tendue, est servie.

La bibliographie existe depuis le 16 mai 1992. Elle compte 48 559 titres.

Illustration : Carte de visite de Jean-Baptiste-François Raucourt, libraire et imprimeur à Charleville, gravure anonyme, 1781-1836 ?, Rijksmuseum, Amsterdam

Autopromotion 490

«Hugo de Groot entre sur le marché de Gorinchem en vêtements de maçon» (1621), gravure de Gerard Sibelius, 1768-1771

La 416e livraison de XVIIIe siècle, la bibliographie de l’Oreille tendue, est servie.

La bibliographie existe depuis le 16 mai 1992. Elle compte 48 459 titres.

Illustration : «Hugo de Groot entre sur le marché de Gorinchem en vêtements de maçon» (1621), gravure de Gerard Sibelius, 1768-1771, Rijksmuseum, Amsterdam

Autopromotion 489

«Fratres in Malo : or Tim. Bobbin’s Rap at the Pyrates», gravure de Thomas Sander, mai 1773

La 415e livraison de XVIIIe siècle, la bibliographie de l’Oreille tendue, est servie.

La bibliographie existe depuis le 16 mai 1992. Elle compte 48 333 titres.

Illustration : «Fratres in Malo : or Tim. Bobbin’s Rap at the Pyrates», gravure de Thomas Sander, mai 1773, Rijksmuseum, Amsterdam

Autopromotion 488

Portrait de John Nicholson, gravure de James Caldwall, d’après Philip Reinagle, mars 1790

La 414e livraison de XVIIIe siècle, la bibliographie de l’Oreille tendue, est servie.

La bibliographie existe depuis le 16 mai 1992. Elle compte 48 207 titres.

Illustration : portrait de John Nicholson, gravure de James Caldwall, d’après Philip Reinagle, mars 1790, Rijksmuseum, Amsterdam