Le zeugme du dimanche matin et de Corinne Larochelle

Corinne Larochelle, Pour cœurs appauvris, 2019, couverture

«C’est un voyage de merde et je plonge comme il faut dans le caca. J’ai au mieux une heure de sommeil dans le corps pour affronter l’Upper East Side, sans parler de l’adversaire qui occupe le lit de l’hôtel et mon espace mental.»

Corinne Larochelle, Pour cœurs appauvris. Fictions, Montréal, Le Cheval d’août, 2019, 126 p., p. 101.

L’oreille tendue de… Yasunari Kawabata

Yasunari Kawabata, le Maître ou Le tournoi de Go, 1975, couverture

«Tandis qu’il jouait Blanc 130, le son d’une flûte dont jouait un habile musicien était parvenu jusqu’à nous, clamant dans une certaine mesure la tempête qui faisait rage sur le damier.

Le Maître avait tendu l’oreille; il sembla s’abandonner aux réminiscences.

Du sommet des collines, vois là-bas la vallée,

Les melons qui fleurissent tous en rangs alignés…»

Yasunari Kawabata, le Maître ou Le tournoi de Go, traduction de Sylvie Regnault-Gatier, Paris, Albin Michel, 1975, 213 p., p. 199.

Accouplements 138

Portrait de Robert B. Parker et de Michael Connelly

(Accouplements : une rubriquel’Oreille tendue s’amuse à mettre en vis-à-vis deux œuvres, ou plus, d’horizons éloignés.)

L’Oreille tendue a passé des centaines d’heures à lire les romans policiers de Robert B. Parker et de Michael Connelly. Pourquoi ? C’est qu’elle aime savoir.

Parker, Robert B., Chasing the Bear. A Young Spenser Novel, New York, Philomel Books. Penguin Young Readers Group, 2009. Édition numérique (Kindle).

«“Better to know than not know,” Susan said» (chapitre 5).

Connelly, Michael, Dark Sacred Night, New York et Boston, New York et Boston, 2019 (2018), 473 p. Ill.

«And it’s better knowing than not knowing, Mike» (p. 357).