Archives pour la catégorie Capitale(s)

Modeste contribution à un dictionnaire des synonymes journalistiques

Dans l’ordre habituel (21 caractères) : de gauche à droite (18 caractères)

Affaires (vraies ~) (Québec) : argent

Asseoir (s’) (Québec) : parler

Boulon : plus petit commun dénominateur du mythe

Capitale : ville, village, hameau où se tient une activité

Citoyens : voir société civile

Énigmatique : Russie (voir steppes)

Historique : première occurrence cette semaine d’un événement

Limousine (Québec) : poste de ministre (merci à @gpinsonm19). En France : strapontin

Longue maladie : cancer (plus rarement : sida)

Néo : presque ancien

OVNI : je manque de vocabulaire, reconnaît un journaliste

Périple (Québec) : déplacement de joueurs de hockey

Précision (Québec) : nous avons merdé, dixit, du bout des lèvres, le quotidien la Presse de Montréal

Saga : activité récurrente

Société civile : voir citoyens

Steppes : Russie

Terrains de football (unité de mesure) : étendu

Tsunami (un ~ de) : beaucoup

Visage de la pauvreté : pauvreté sans visage

Douleur de la capitale

Panneau, Saint-Jean-de-Matha, Québec

Il y a un petit temps que l’Oreille tendue n’a pas sondé sa besace à capitale(s). Allons-y voir.

Montréal ? La «capitale du vélo», dixit son maire (le Devoir, 2 juin 2014, p. A3).

Montréal, bis ? «Montréal capitale de la perte de temps» (la Presse, 12 octobre 2012, p. A1).

Rouyn-Noranda ? «Capitale culturelle autoproclamée» (la Presse, 31 mai 2014, cahier Arts, p. 10).

Saint-Jérôme ? «La capitale de la cataracte menacée par les élections» (la Presse, 5 avril 2014, p. A7).

Québec ? «capitale septentrionale, bijou boréal / Des trois Amériques» (Loco Locass, «Hymne à Québec», 2010).

Québec, bis ? Rémi Guertin, Québec : la capitale sans ville (Éditions Trois-Pistoles, 2011, 612 p.).

Ottawa ? «Ottawa, capitale canadienne de la corruption» (le Devoir, 28 mai 2013, p. A7).

Arles ? «Arles, capitale culturelle ?» (la Presse, 21 mai 2014, cahier Voyages, p. 4).

Votre ville n’est pas une capitale ? Inquiétez-vous.

(Merci à Florent Daudens pour la photo.)

Personne dehors

L’inclusion, c’est bien.

Au sujet d’une équipe de foot : «Une formation compétitive prônant le nous inclusif […]» (la Presse, 4 juin 2013, cahier Sports, p. 6).

«Pour une stratégie énergétique forte et inclusive» (le Devoir, 1er février 2013, p. A9).

«Louise Harel veut un parti plus “inclusif”» (le Devoir, 29 juin 2009, p. A3).

«L’inclusion des personnes handicapées au Québec est menacée» (le Devoir, 11 décembre 2003, p. A7).

«[Une] métropole qui se veut démocratique et inclusive» (Gérald Tremblay, 9 septembre 2002).

L’exclusion, c’est mal.

«Citoyenneté québécoise. Un projet rassembleur ou porteur d’exclusion ?» (la Presse, 25 août 2001).

Un monde multipolaire ?

La capitale serait-elle en train de devenir banale ?

On peut se le demander à la lecture du cahier spécial «Arts et villes. Culture et développement» du Devoir des 18-19 mai 2013. On y apprend que Gatineau, cette ville «festive et culturelle» (publicité, p. H8), serait le «grand pôle culturel du Québec» (p. H5). Pas la capitale.

P.S.—Il est vrai que, dans le même temps, «Ville de culture et de design, Montréal métropole culturelle affirme avec fierté son plein potentiel» (publicité, p. H7).