Archives pour la catégorie Lumières

Appel métabibliographique

En 1992, l’Oreille tendue lançait une bibliographie électronique du XVIIIe siècle.

XVIIIe siècle : bibliographie (ISSN : 1207-7461) en est à sa 258e livraison, pour un total de 30 704 titres recensés.

L’Oreille se met aujourd’hui en quête de traces de l’utilisation de cette bibliographie : pas des témoignages transmis personnellement, mais des manifestations sur papier ou sur le Web de son utilisation. Elle connaît les textes de Marianne Pernoo-Bécache (1998), de Peter Damian-Grint (2007) et de John O’Neal (2012), et le rapport de recherche de Nadine Pontal (2001-2002), de même que le site de Jack Lynch, le blogue l’Histoire des Deux Indes, des sites de bibliothèques (Bibliothèque nationale de France, Yale) et un des forums Zotero.

Connaissez-vous d’autres commentaires semblables ? Autrement dit : quelle utilisation publique fait-on de cette bibliographie ?

Merci à l’avance.

P.S.—La recherche ne sera pas simple. Un commentaire paru sur Fabula en 2000 a disparu du site (mais il est lisible sur Isidore).

Références

Damian-Grint, Peter, «Eighteenth-Century Literature in English and Other Languages : Image, Text, and Hypertext», dans Ray Siemens et Susan Schreibman (édit.), A Companion to Digital Literary Studies, Blackwell Publishing, coll. «Blackwell Companions to Literature and Culture», 50, 2007, p. 106-120. URL : <http://www.digitalhumanities.org/companionDLS/>. (Voir p. 107.)

O’Neal, John, «Jean-Jacques Rousseau», French Studies, 68, 2, avril 2014, p. 224-232. URL : <http://fs.oxfordjournals.org/content/68/2/224.full>. (Voir note 3.) Traduction de Julie Étienne : «État présent. Jean-Jacques Rousseau», Dix-huitième siècle, 46, 2014, p. 351-365. (Voir p. 352 n. 4.)

Pernoo-Bécache, Marianne, «Internet et les études littéraires», Revue d’histoire littéraire de la France, 98, 5, septembre-octobre 1998, p. 829-905. (Voir p. 188/982.)

Pontal, Nadine, le XVIIIe siècle et l’Antiquité, permanence et représentation, à travers les textes et l’iconographie, en Europe et principalement en France, Villeurbane, Enssib, mars 2001-2002, 80/xii p. Rapport de recherche bibliographique sous la direction de Dominique Varry. URL : <http://enssibal.enssib.fr/bibliotheque/documents/dessride/rrbpontal.pdf>. (Voir p. 29-30.)

Autopromotion 143

En ces lieux, il arrive que l’Oreille tendue parle de textes (plus ou moins) anciens.

Le 30 novembre 2013, elle donnait à lire un long extrait d’un texte édifiant, Hommage à la langue française (1937).

Le 3 juin 2014, elle citait une déclaration d’Henri Vernes, le géniteur de Bob Morane, qui contenait une allusion au Candide de Voltaire («les “quelques arpents de neige” s’imposèrent à moi»).

Elle en a tiré deux brefs textes pour les Cahiers Voltaire, reçus à la poste d’hier.

Références

Melançon, Benoît, deux contributions au dossier «Enquête sur la réception de Candide (XII). Coordonnée par Stéphanie Géhanne Gavoty et André Magnan», Cahiers Voltaire, 13, 2014, p. 239-242 et p. 242-243.

Tremblay, Laurent, Hommage à la langue française (Chœur parlé), Hull, Comité central des Ligues de retraitants, 1937, 20 p.

Vernes, Henri, «Hommage de Henri Vernes au Québec nouveau. L’auteur de Bob Morane à la Manicouagan», le Petit Journal, 4 avril 1965, p. 62.

Propageons les Lumières !

Le quotidien montréalais la Presse, du 17 au 22 septembre 2014, a sondé 1000 Québécois sur leur culture générale. La présentation du projet est ici; le questionnaire, . (L’Oreille tendue a fait partie des quatre personnes invitées à préparer la liste des 33 questions soumises aux sondés.)

Les résultats ont été rendus publics ce matin. Ce serait la cata : le taux moyen de réussite, parmi les 863 répondants retenus, est de 42 % (47,7 % chez les hommes; 36,6 % chez les femmes).

Les questions étaient réparties en secteurs. En ordre décroissant de réussite, cela a donné : Politique, sociologie, philosophie; Arts; Histoire et géographie; Science et technologie; Sports; Économie.

Dans «Histoire et géographie», il y avait la question suivante (c’était la 11e) :

Le nom donné au XVIIIe siècle européen rappelle que cette époque s’est voulue celle de la raison, du progrès et de la lutte contre les superstitions et contre l’obscurantisme, notamment religieux. Quel est ce nom ?

On pouvait choisir sa réponse parmi les cinq choix suivants :

A) Lumières
B) Renaissance
C) Moyen Âge
D) Révolution industrielle
E) Modernité

Le taux de réussite ? 24 %. Pour la dix-huitiémiste qu’est l’Oreille, c’est dur.

Le résultat est légèrement meilleur chez les personnes qui ont fréquenté l’université (35 %), chez les hommes (30 %), chez les 18-34 ans (41 %), chez les non-francophones (33 %), dans la région de Montréal (29 %) et chez ceux qui gagnent plus de 100 000 $ par année (28 %).

C’est donc chez les jeunes qu’il y a le plus grand nombre de bonnes réponses. Ne désespérons pas (tout à fait).

 

[Complément]

L’Oreille a parlé des résultats du sondage au micro de Caroline Proulx (émission radiophonique Tête de Proulx, Radio 9, Montréal). Ça se réécoute de ce côté.