Poème sportif du jour

C’est dimanche, jour de match pour le fils cadet de l’Oreille tendue et pour quelques dizaines de millions d’États-Uniens.

Pour l’occasion, ce poème, tiré du recueil Les volcans sentent la coconut (2016) de Jean-Christophe Réhel :

je suis un botaniste
dans l’appartement
j’arrose les plantes mais elles meurent
comme des connes
puis le facteur me livre une casquette
des panthers de la caroline
et je suis un joueur de football (p. 57)

Référence

Réhel, Jean-Christophe, Les volcans sentent la coconut, Montréal, Del Busso éditeur, 2016, 94 p.

Les zeugmes du dimanche matin, de François Bon et de Twitter

Le 15 septembre 2016 : «le 15 septembre est rarement une journée intéressante, même pluvieuse, réfléchit-il avec sagesse et une tasse de café.»

Le 26 août 2016 : «faire une vidéo en short et plan américain n’est pas un #zeugme mais une alliance constructive.»

Le 26 janvier 2016 : «là dessus je vais aller casser une croûte, pensa-t-il avec concupiscence et pertinence (et appétit et trépied photo) #laviesurdalle.»

Mises à jour du samedi après-midi

De l’article Bar

De l’article Érection (matinale)

De l’article Maurice Richard et la circonscription de Crémazie

De l’article Nouvelles maisons d’édition, nouvelles perspectives en littérature québécoise ?

De l’article On exclut la personne qui parle

Le niveau baisse ! (XIVe siècle)

William Langland, mort en 1386 : «There is not a single modern schoolboy who can compose verses or write a decent letter

Source : R.L.G., «A Long Decline», The Economist, 12 février 2015.

Pour en savoir plus sur cette question :

Melançon, Benoît, Le niveau baisse ! (et autres idées reçues sur la langue), Montréal, Del Busso éditeur, 2015, 118 p. Ill.

Benoît Melançon, Le niveau baisse !, 2015, couverture