Les zeugmes du dimanche matin et de San-Antonio

«Or c’est Sherlock Holmes qui m’ouvre, en chair, en os et en grande tenue» (p. 9).

«Il s’incline devant les conventions, la tombe du Soldat inconnu et l’intelligence de ses chefs» (p. 74).

San-Antonio, Salut, mon pope ! Roman spécial-police, Paris, Fleuve noir, coll. «S.A.», 25, 1974 (1966), 254 p.

Avoir l’oreille tendue…

…c’est apprécier l’exposition Vigée-Lebrun au Musée des beaux-arts du Canada à Ottawa, y apprendre plein de choses et être agacé par le fait que la narratrice de l’audioguide dise empassie (pour empathie) et Mme de Sta-ël (pour Mme de Stal).

On ne se refait pas.

Le niveau baisse ! (2010)

«Les facs s’attaquent aux fautes d’orthographe. C’est un constat unanime : trop d’étudiants sont fâchés avec l’orthographe et, plus globalement, avec le français. Une vingtaine d’universités proposent désormais des cours de rattrapage.»

Source : le Parisien, 2010, cité dans Claude Lelievre, «La “bataille de l’orthographe” à l’Université», 5 octobre 2010.

Pour en savoir plus sur cette question :

Melançon, Benoît, Le niveau baisse ! (et autres idées reçues sur la langue), Montréal, Del Busso éditeur, 2015, 118 p. Ill.

Benoît Melançon, Le niveau baisse !, 2015, couverture