Autopromotion 480

Gravure de Charles Étienne Gaucher, d’après Charles Nicolas Cochin, 1788 ou 1789

La 408e livraison de XVIIIe siècle, la bibliographie de l’Oreille tendue, est servie.

La bibliographie existe depuis le 16 mai 1992. Elle compte 47 418 titres.

Illustration : «et le trait va percer son Cœur en glissant de l’Ouvrage», gravure de Charles Étienne Gaucher, d’après Charles Nicolas Cochin, 1788 ou 1789, Rijksmuseum, Amsterdam

Autopromotion 479 (en quelque sorte)

Alphabet dactylologique de l’abbé de L’Épée

L’Oreille tendue professe et encadre à l’Université de Montréal.

Ce vendredi, le 17, à 16 h 30 et à Paris, une de ses étudiantes soutiendra sa thèse de doctorat.

Amann, Flora, «Sourds et muets entre savoir et fiction au tournant des Lumières», Montréal et Paris, Université de Montréal et Sorbonne-Université, thèse de doctorat en cotutelle, décembre 2019, 395 p. Directeurs : Michel Delon (Sorbonne-Université) et Benoît Melançon (Université de Montréal).

Jury :

Joël Castonguay-Bélanger (University of British Columbia), président du jury

Michel Delon (Sorbonne-Université), codirecteur

Stéphanie Genand (Université de Dijon), membre du jury

Benoît Melançon (Université de Montréal), codirecteur

Lieu :

Sorbonne-Université
Maison de la recherche
28, rue Serpente, salle D323
Paris 75006

Illustration : Alphabet dactylologique de l’abbé de L’Épée

Autopromotion 478

Catalogue des ouvrages du sr. de Fer jusqu’en l’Année 1705, frontispice anonyme

La 407e livraison de XVIIIe siècle, la bibliographie de l’Oreille tendue, est servie.

La bibliographie existe depuis le 16 mai 1992. Elle compte 47 316 titres.

Illustration : Catalogue des ouvrages du sr. de Fer jusqu’en l’Année 1705, frontispice anonyme, Rijksmuseum, Amsterdam

Parler avec des timbres

Mlle L. Nitouche, l’Ami des salons, 1892, page de titre

Dans la Presse+ du jour, deux collègues de l’Oreille tendue, Marie-Pier Luneau et Jean-Philippe Warren, présentent le langage (amoureux) des mouchoirs et de l’éventail selon l’ouvrage l’Ami des salons de Mlle L. Nitouche.

Jeune, l’Oreille s’était penchée sur le langage des timbres-poste dans le même manuel de bienséance. C’est ici, en PDF.

P.-S.—On n’hésitera pas, par ailleurs, à citer cette excellente remarque conjugale de Mlle Nitouche.

 

Références

Melançon, Benoît, «Le cabinet des curiosités épistolaires», Bulletin de l’AIRE (Association interdisciplinaire de recherche sur l’épistolaire, Paris), 17-18, juin-septembre 1996, p. 58; repris sous le titre «Dites-le avec des timbres» dans Écrire au pape et au Père Noël. Cabinet de curiosités épistolaires, Montréal, Del Busso éditeur, 2011, p. 61-63.

Nitouche, Mlle L., l’Ami des salons, Montréal, Librairie Beauchemin limitée, 1892, 95 p.

Écrire au pape et au Père Noël, 2011, couverture