Divergences transatlantiques 069

«Le Voltaire», plan de maison

«Méchante cabane !»
La Presse, 4 août 2012

Soit le titre suivant, dans la Presse+ du 18 mai 2022 : «Un tarif pour les grosses cabanes ?»

Selon le Petit Robert (édition numérique de 2018), la cabane est une «Petite habitation grossièrement construite».

Le dictionnaire numérique Usito complète la définition, d’un point de vue québécois : «par antiphrase Q/C fam. (Grosse) cabane : habitation luxueuse, de dimensions imposantes.»

Croyez-le ou non, pareille maison peut même s’appeler «Le Voltaire». L’Oreille tendue en cause ici.

Carences de l’Oreille

Marie-Hélène Voyer, Mouron des champs, 2022, couverture

L’Oreille tendue n’est douée ni pour la calligraphie ni pour le dessin. Demandez-lui de vous écrire un mot ou d’illustrer quelque chose et le résultat est assuré : un barbeau / barbot. Définition d’Usito : «Tache d’encre sur du papier; dessin, caractère d’écriture maladroit, confus ou informe.»

On trouve au Québec les deux graphies.

«Un barbot ! Saloperie !» (De Saint-Denys Garneau, Lettres, à François Rinfret, 23 juin 1932, p. 245)

«Chaque fois que j’écris me revient ce jeu auquel ma mère s’adonnait parfois avec moi. Elle dessinait d’abord sur une feuille des lignes tortueuses et torturées. Des barbeaux têtus et obscurs» (Marie-Hélène Voyer, Mouron des champs, p. 165).

C’est comme ça.

 

Références

De Saint-Denys Garneau, Lettres, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, coll. «Bibliothèque du Nouveau Monde», 2020, 918 p. Édition préparée, présentée et annotée par Michel Biron.

Voyer, Marie-Hélène, Mouron des champs suivi de Ce peu qui nous fonde, Saguenay, La Peuplade, coll. «Poésie», 2022, 196 p.

Autopromotion 640

Le Petit Robert 2023, couverture

Périodiquement, on demande à l’Oreille tendue si elle a quelque chose à dire sur les «nouveaux mots» du dictionnaire. Périodiquement, elle dit oui.

Aujourd’hui, c’est dans le Devoir, notamment sur les nouveaux mots du Petit Robert 2023.

 

[Complément du jour]

Le pronom iel fait une apparition dans l’article du quotidien.

 

[Complément du 12 mai 2022]

Sur le même sujet, mais à la télévision, ici (à la 40e minute), au micro de Michel Jean.

Mises à jour du samedi

Mises à jour, Charles Malo Melançon, logo, 2021

De l’article Cheapo

De l’article Ella Fitzgerald et le baseball

De l’article Guidoune

De l’article Guy Lafleur

De l’article Mots de la neige

De l’article Van

La benne est pleine

Orignal mort, dans un camion

Il existe plusieurs façons, dans le français populaire du Québec, de marquer qu’assez, c’est assez. On peut en avoir plein son casque ou être tanné.

Ce n’est pas tout : «Il fallait toujours qu’il y ait 82 valeurs de plan. Moi, j’avais mon truck de ça, parce qu’on l’avait beaucoup fait dans RBO» (la Presse+, 1er mai 2022).

Avoir son truck, donc : la benne est pleine.