Un tabarnak de bon tweet

L’Oreille tendue l’a dit et répété : elle aime beaucoup sacrer, et sacrer beaucoup. Elle a un faible, dans son répertoire de jurons, pour tabarnak (voir ici et ).

Pourquoi ? À cause de la variété de ses usages. Prenez le tweet ci-dessus.

«Être beau en tabarnak», c’est être vraiment très beau.

«Être en beau tabarnak», c’est être fâché superlativement.

«Être un beau tabarnak», c’est être quelqu’un qu’on souhaiterait ne jamais être.

Quatre mots, pour trois sens, selon l’ordre dans lequel on les emploie.

Que demander de mieux ?

Autopromotion 367

Le sport et les mots ? Voilà des sujets qui occupent l’Oreille tendue depuis des lustres.

Elle a accordé un entretien à Nicholas Giguère sur ce sujet pour la revue Collections. La revue du livre d’ici («L’imprimé au Québec et le sport. Discours, représentations, enjeux et processus de mythification», vol. 5, no 2, juin 2018, p. 25-32).

Pour le lire, on clique sur l’image ci-dessous.

 

Trop, c’est trop

L’Oreille tendue a déjà été jeune; c’était il y a longtemps. Cela fait plusieurs lustres qu’elle s’étonne de l’usage (québécois ?) du mot excessivement.

Voilà un adverbe extrêmement mal employé.

P.-S.—Qu’en pense le Petit Robert (édition numérique de 2014) ? «(Emploi critiqué) Très, tout à fait.»

Les zeugmes du dimanche matin et de Charles-Philippe Laperrière

Charles-Philippe Laperrière, Gens du milieu, 2018, couverture«Il y a jusqu’à ses patrons qui, à l’occasion, de manière indirecte ou détournée, le consultent à mi-voix lorsqu’ils rencontrent des problèmes épineux dans leur gestion des chiffres ou des subalternes» (p. 10).

«Ainsi, peu après, alors que des milliers de gens s’enthousiasmaient devant l’ardeur de son maraîchage et surtout de son propos, Jean, dans les faits, ne s’occupait déjà plus de cette affaire» (p. 34).

«Mon analyste, bien entendu, me sera devenu paternel, un premier père, second papa — dépositaire de ma propre loi papale avec sa barbe et sa retenue, son éloignement, sa sensibilité muette et toutes ses années pieuses à Paris.»

Charles-Philippe Laperrière, Gens du milieu. Légendes vivantes, Montréal, Le Quartanier, «série QR», 121, 2018, 178 p., p. 175.

L’oreille tendue de… Cassandra Guillin

Cassandra Guillin, Projet PSY, 2014, couverture«C’est à ce moment qu’il entendit un bruit, plutôt faible et assez éloigné; si Shane n’avait pas tendu l’oreille il n’aurait sûrement rien entendu, mais il était certain que ce bruit n’était pas une vision.»

Cassandra Guillin, Projet PSY, Paris, Société des écrivains, 2014, 316 p., p. 27.