Saperlipopette ?

Michel Tremblay, la Diaspora des Desrosiers, 2017, couverture

L’Oreille tendue aime beaucoup sacrer, et sacrer beaucoup. Il ne lui viendrait jamais à l’esprit d’utiliser saperlipopette. Si elle en croit Michel Tremblay, dans la Traversée du continent (2007), elle se trompe :

Ce saperlipopette-là aussi est célèbre dans la famille. Bebette n’a jamais sacré de sa vie, elle n’en a jamais eu besoin : il suffit qu’elle ouvre la bouche, qu’elle lance son tonitruant saperlipopette pour que tout s’arrête, les gens d’agir et le monde de tourner. Elle le crie avec un tel aplomb, une inflexion de la voix si intense, que jamais un sacre venu du Québec — ni tabarnac, ni câlice, ni sacrament, ni même crisse de câlice de tabarnac de sacrament — ne pourrait l’égaler. C’est un coup de tonnerre qui frappe en plein front et qui vous laisse paralysé et impuissant. Et tremblant de peur (éd. de 2017, p. 104).

Dont acte.

Référence

Tremblay, Michel, la Diaspora des Desrosiers, Montréal et Arles, Leméac et Actes sud, coll. «Thesaurus», 2017, 1393 p. Préface de Pierre Filion.

Jour d’éclipse

Encyclopédie, 1751-1772, «Astronomie», planche III

Citation de circonstance :

En octobre 1994, ta maîtresse d’école a fait grand cas de l’éclipse solaire totale qui allait avoir lieu le 3 novembre, un phénomène qu’on ne peut observer que de rares fois dans une vie, et elle en a profité pour joindre l’enseignement des arts plastiques à celui des sciences naturelles en vous apprenant à fabriquer une boîte à soleil pour observer l’éclipse sans endommager votre macula, cette zone ultrasensible située au fond de l’œil, et tu as été si effrayée par les histoires d’aveuglements qu’elle ne cessait de vous raconter durant vos bricolages que tu n’as pas osé utiliser ton instrument, qui attend dans ton garde-robe que tu le sortes, le 21 août 2017, pour enfin voir le soleil disparaître.

Simon Brousseau, Synapses. Fictions, Montréal, Le Cheval d’août, 2016, 107 p., p. 79.

Illustration : Encyclopédie, 1751-1772, «Astronomie», planche III. Les éléments numérotés 34 à 38 ont rapport «aux éclipses de soleil & de lune».

Le zeugme du dimanche matin et de Fawzia Zouari

Lettres à Flaubert, 2017, couverture

«Quand je dis “nous”, je désigne une cinquantaine d’enfants de paysans, aux yeux mangés par les mouches et les rêves.»

Fawzia Zouari, «Te souviens-tu de notre première rencontre ?», dans Yvan Leclerc (édit.), Lettres à Flaubert, Vincennes, Éditions Thierry Marchaisse, coll. «Lettres à…», 2017, p. 23-27, p. 23.

L’oreille tendue de… Simenon

Simenon, les Anneaux de Bicêtre, 1963, couverture

«Le groupe passait lentement d’un lit à l’autre et des regards le suivaient, certains, à peine humains, qui n’exprimaient plus qu’une peur animale. Chacun attendait son tour, tendait l’oreille, s’efforçait de comprendre les commentaires du médecin qui auraient aussi bien pu être prononcés en latin.»

Simenon, les Anneaux de Bicêtre (1963), dans Romans. II, édition établie par Jacques Dubois, avec Benoît Denis, Paris Gallimard, coll. «Bibliothèque de la Pléiade», 496, 2003, p. 807-916 et 1604-1620, p. 1057.

Accouplements 96

(Accouplements : une rubriquel’Oreille tendue s’amuse à mettre en vis-à-vis deux œuvres, ou plus, d’horizons éloignés.)

Sur Twitter, chez l’excellent @machinaecrire, le 14 juillet 2014 :

Dans la Presse+ du jour, chez Stéphane Laporte :

Stéphane Laporte, la Presse+, 18 août 2017

Les grands esprits se rencontrent.