Archives pour la catégorie Bilinguisme(s)

Fausse économie

Angle Pie-IX et Notre-Dame, à Montréal, il y a un «Entrepôt Public» (majuscules certifiées d’origine) : vous pouvez y louer un espace pour entreposer vos choses.

Ça coûte combien ? L’Oreille tendue ignore le tarif mensuel régulier, mais il y a une promotion pour les nouveaux clients : «1 $ paie votre 1er mois de location.»

«1 $ pour votre 1er mois de location» aurait signifié la même chose, sans l’anglicisme sous-jacent («$1 pays your first month»), non ?

Le mépris de la STM

Il y a quelques années, l’Oreille tendue s’est abonnée au fil Twitter de la Société de transport de Montréal (STM). Vu le nombre de pannes sur son réseau, ça s’explique facilement.

Depuis, elle reçoit tous les messages de la STM en double, l’un en français, l’autre en anglais. Elle n’a évidemment jamais demandé une chose pareille.

L’Oreille, à plusieurs reprises, a marqué son mécontentement sur Twitter. Elle sait, de sources matrimoniales généralement fiables, que d’autres ont porté plainte directement à la STM. Conséquences de ces plaintes ? Aucune.

Sans être juriste, on peut affirmer que cela contrevient aux dispositions de la Charte de la langue française sur le bilinguisme dans les services publics. Celle-ci prévoit en effet des dérogations aux communications en anglais avec leurs clients / utilisateurs. Ces dérogations sont précisément encadrées et, sauf erreur, il faut les demander; on ne peut pas se les faire imposer.

Depuis quand la Société de transport de Montréal est-elle bilingue ? Au secours ! Help !

P.S.—Sur le même sujet, @OursMathieu est plus lapidaire : «Niaiserie.»

 

[Complément du 2 décembre 2013]

Rien n’y fait : ni les tweets, ni les plaintes, ni les entrées de blogue. L’Oreille a donc écrit, par l’intermédiaire du Devoir, au nouveau président du conseil de la STM, Philippe Schnobb. Elle attend une réponse, sans trop y croire.
 

 

De l’inégalité des langues

Westmount était une ville sur l’île de Montréal. Brièvement, elle en a été un arrondissement. Elle est aujourd’hui une de ces villes que l’on dit défusionnées.

Des élections s’y tiendront le 3 novembre.

Philip A. Cutler est candidat. Voici une de ses publicités.

 

Philip A. Cutler, Westmount

 

On notera la symétrie linguistique : «Votez» / «Vote», «Conseil Municipal» / «City Council».

On notera aussi qu’elle n’est pas complète : la date est présentée à l’anglo-saxonne («Nov. 3 2013») et le nom du groupe Facebook est en anglais (facebook.com/VoteCutler), à moins que le candidat n’ait choisi de s’adresser à ses électeurs à la deuxième personne du singulier.

Le slogan est encore plus intéressant : «Everyone gets a say in OUR city !» Tout le monde a le droit de se prononcer à Westmount. En anglais seulement ?

Avant / Après

Le transporteur aérien Porter publie cette publicité dans le Devoir du 3 juin 2013 (p. A5) :

Le Devoir, 3 juin 2013

Lui a-t-on fait remarquer que la présence de «brag», de 13 h 30 à 15 h, entre parenthèses, était inutile dans un journal francophone ?

(Ce n’est pas pour se vanter [brag], mais l’Oreille tendue avait repéré cette parenthèse dès le 3 juin. Discrète comme toujours, elle n’a rien dit.)

Toujours est-il que dans le même journal, le 6 juin (p. A5), la parenthèse et son contenu ont disparu :

Le Devoir, 6 juin 2013

Bref, publicité (enfin) sans trace de bilinguisme.

P.S.—Porter ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin : dans les deux pubs, il y a la phrase «Porter peut exiger un achat 21 l’avance»…