Les zeugmes du dimanche matin et de Thierry Dimanche

Thierry Dimanche, Cercles de feu, 2019, couverture

«On avait eu trois fils et un divorce belliqueux» (p. 42).

«J’enfilais les bières et les parties de billard […]» (p. 228).

«Qu’est-ce que je cherchais, au fond ? C’était tantôt des morilles, puis mes clés de voiture, une amie mêlée à la foule, un tableau que je n’aurais jamais dû donner, le mot juste…» (p. 281)

«Gracieuseté de la canicule, il faisait un peu moins chaud. J’avais mon pulvérisateur de cayenne, une chemise de rechange, de l’eau de ruisseau, un briquet, des réserves de gras, un mauvais caractère ancestral et une voix qui portait loin» (p. 421).

Thierry Dimanche, Cercles de feu. Roman, Montréal, Le Quartanier, «série QR», 138, 2019, 438 p.

Les zeugmes du dimanche matin et de Julia Deck

Julia Deck, Propriété privée, 2019, couverture

«Il y avait même une salle de sport en bas de l’immeuble. Tu t’y rendais chaque matin pour entretenir ton cœur et ton allure, afin que je ne devienne pas une épouse acariâtre ou une veuve prématurée» (p. 11).

«Et pourtant j’ai vu, quelques secondes après qu’il a joui, dans cet intervalle où malgré tous nos efforts il n’est pas possible de mentir, dans ses yeux j’ai vu qu’il était heureux, triomphant même, non pas d’avoir fait l’amour avec moi, ni même de m’avoir fait jouir si facilement, mais de l’avoir trahie, elle, de l’avoir si bien baisée dans le dos et dans les grandes largeurs» (p. 78).

«J’ai essayé de ne pas penser que je les avais moi-même huilés au pinceau, avec un produit écologique respectueux du bois et de nos bronches, de toutes mes forces j’ai essayé de ne pas penser» (p. 102).

«Alors, pour m’endormir, j’ai imaginé des scénarios, et je me suis représenté nos voisins faisant de même, bien au chaud dans leurs lits, laissant libre cours à leurs fantasmes les plus fous mais tous persuadés, au fond d’eux, qu’Annabelle ne tarderait pas à réapparaître, avec son sourire ultrabright et une solide explication» (p. 123).

«Et ce policier statufié dans l’angle, qui gagnait son salaire en rayant de sa conscience tout sentiment humain pendant ses heures de service — j’espérais que son épouse le martyrisait, qu’il possédait trois enfants en bas âge et un crédit jusqu’au cou» (p. 148).

«Alors j’ai appris comment, ce dimanche-là, dans la torpeur de l’alcool et des microshorts, les mères avaient fini par remballer leurs stands et leurs enfants pour mettre ces derniers au lit, laissant les mâles finir entre eux la soirée» (p. 161).

Julia Deck, Propriété privée, Paris, Éditions de Minuit, 2019, 173 p.

P.-S.—L’Oreille tendue a présenté ce texte le 18 novembre 2019.

Les zeugmes du dimanche matin et de Serge Bouchard

Serge Bouchard, l’Allume-cigarette de la Chrysler noire, 2019, couverture

«Les sept frères Bouchard se firent remarquer en leur temps et en leur quartier» (p. 18).

«À l’aube, il revenait à la maison le temps de dormir un peu, en rêvant de boxer lui-même, se voyant dans le ring en train de mettre K.-O. tous les affreux et les affronts qu’il subissait dans sa propre vie» (p. 79).

«Quand ma vieille épinette mourra, quand elle sera frappée par la foudre, renversée par le vent, abattue par un innocent, vaincue par le temps ou par une compagnie d’assurances, alors mon monde sera fini» (p. 198).

Serge Bouchard, l’Allume-cigarette de la Chrysler noire, Montréal, Boréal, coll. «Papiers collés», 2019, 240 p.

Le zeugme du dimanche matin et de Carole David

Et si on s’éteignait demain ?, 2019, couverture

«J’ai toujours eu les dispositions nécessaires pour la dépossession
perdre mes bijoux, mes mitaines, mon âme, mes amours
ma virginité, mon ombre»

Carole David, «C’est déjà demain et je vais mourir de chagrin», dans Et si on s’éteignait demain ? Collectif dirigé par Marie-Élaine Guay, Montréal, Del Busso éditeur, 2019, 109 p., p. 85-91, p. 89.

Le zeugme du dimanche matin et de Raymond Queneau

Raymond Queneau, les Fleurs bleues, éd. de 1965, couverture

«Il ne battit point sa femme parce que défunte, mais il battit ses filles au nombre de trois; il battit des serviteurs, des servantes, des tapis, quelques fers encore chauds, la campagne, monnaie et, en fin de compte, ses flancs.»

Raymond Queneau, les Fleurs bleues, Paris, Gallimard, coll. «Folio», 1000, 1965, 276 p., p. 14.