Les zeugmes du dimanche matin, de François Bon et de Twitter

Le 15 septembre 2016 : «le 15 septembre est rarement une journée intéressante, même pluvieuse, réfléchit-il avec sagesse et une tasse de café.»

Le 26 août 2016 : «faire une vidéo en short et plan américain n’est pas un #zeugme mais une alliance constructive.»

Le 26 janvier 2016 : «là dessus je vais aller casser une croûte, pensa-t-il avec concupiscence et pertinence (et appétit et trépied photo) #laviesurdalle.»

Les zeugmes du dimanche matin et de Flaubert

«Déchaîner. — On déchaîne ses chiens et les mauvaises passions» (p. 344).

«Déjeuner de garçons. — Exige des huîtres, du vin blanc et des gaudrioles» (p. 345).

Gustave Flaubert, «Dictionnaire des idées reçues», dans Bouvard et Pécuchet, chronologie et préface par Jacques Suffel, Paris, Garnier-Flammarion, coll. «GF», 103, 1966 (1880, posthume), 378 p.

Le zeugme du dimanche matin et de Joyce Marshall

«My own father was eating lunch in a restaurant in Montreal when he dropped his fork and slipped sideways to the floor. He was bundled into a taxi and would not tell the driver where he lived or be taken to a hospital till twenty-five dollars and most of his life was gone.»

Joyce Marshall, «Avis de Vente», Matrix, automne 1984, reproduit dans Michael Benazon (édit.), Montreal mon amour. Short Stories from Montreal, Toronto, Deneau, 1989, xix/290 p., p. 228-236, p. 236.