Archives pour la catégorie Zeugme

Le zeugme du dimanche matin et de Simenon

«[…] de temps en temps, il mâchait à vide, son mépris ou ses rancœurs, ou le mauvais goût qu’il avait toujours le matin à la bouche.»

Simenon, les Inconnus dans la maison (1940), dans Romans. I, édition établie par Jacques Dubois, avec Benoît Denis, Paris, Gallimard, coll. «Bibliothèque de la Pléiade», 495, 2003, p. 893-1042 et 1442-1458, p. 1107.

Le zeugme du dimanche matin et de Simenon

«Quand on eut dépassé Libreville, on vira de bord et quelques minutes plus tard on entrait dans la rivière en même temps que dans le soleil.»

Simenon, le Coup de lune (1933), dans Romans. I, édition établie par Jacques Dubois, avec Benoît Denis, Paris, Gallimard, coll. «Bibliothèque de la Pléiade», 495, 2003, p. 319-437 et 1379-1398, p. 377.

Le zeugme du dimanche matin et de Lola Lafon

«Nadia [Comaneci] a treize ans, l’air d’en avoir dix, et bientôt tout ça ne l’intéressera plus, mais au moins, affirme son père, les exercices lui renforcent le dos et le caractère.»

Lola Lafon, La petite communiste qui ne souriait jamais, Arles, Actes Sud, coll. «Domaine français», 2014, 317 p., p. 58.