Clinique des phrases (cccc)

La clinique des phrases, logo, 2020, Charles Malo Melançon

(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

Le 22 janvier 2018, l’Oreille, au sujet d’un passage d’un essai de Jean-Martin Aussant, expliquait ce qu’elle entendait par «connivence inexistante» ou «syndrome UQAM» :

Quand elle parle de rédaction scientifique à des doctorants, l’Oreille tendue appelle cela la «connivence inexistante» : l’idée, dont il faut toujours se méfier, selon laquelle vos lecteurs partagent nécessairement le même bagage que vous (sigle, terminologie, etc.). Elle appelle aussi cela le «syndrome UQAM» : l’UQAM n’est pas concernée en elle-même, mais plutôt ces gens qui utilisent ce sigle dans leurs textes sans l’expliciter. (On pourrait parler de syndrome FLQ ou FTQ ou CSN ou etc. Vous faites comme vous voulez.)

Bref : le «syndrome UQAM», c’est employer «UQAM» sans s’en expliquer, comme si tout le monde sur la planète devait savoir ce qu’est l’Université du Québec à Montréal.

Bel exemple dans une chronique récente :

J’ai relu récemment des textes de sociologues québécois des années 1960-1970, des figures dominantes comme Dumont, Rocher, Rioux, Dion.

Pourquoi ne pas avoir la politesse d’aider les lecteurs à s’y retrouver ?

J’ai relu récemment des textes de sociologues québécois des années 1960-1970, des figures dominantes comme Fernand Dumont, Guy Rocher, Marcel Rioux, Léon Dion.

À votre service.