Le zeugme du dimanche matin et de Hervé Le Tellier

Hervé Le Tellier, Mon dîner avec Winston, 2023, couverture

«Cet homme-là, eh bien, il se balade tranquillement sur une petite route, en Bavière. Un Français, dans une voiture japonaise, en Bavière, et en paix. Oui, l’Europe est en paix, à peu près.»

Hervé Le Tellier, Mon dîner avec Winston, avant-propos, chronologie et notes de l’auteur, Paris, Gallimard, coll. «Folio théâtre», 2012, 2023, 78 p., p. 24.

 

(Une définition du zeugme ? Par .)

L’oreille tendue de… Yves Laroche

Nouaison. Revue littéraire, volume 3, 2001, couverture

«Qu’il ait été entendu comme une recommandation (il faut tendre l’oreille) ou une constatation (l’oreille est tendre), le thème du dossier d’essais sur la poésie de la troisième Nouaison aura permis de creuser le rapport entre la poésie et la musique, le rythme, le silence, l’écoute, la parole, le roman, dans des lieux aussi divers que l’école, les musées, les sanctuaires, le lit, les pays étrangers, le surréalisme, les œuvres des Anciens, de Montaigne, Victor Hugo, Léopold Sédar Senghor, Jacques Brault et Clarisse Tremblay. Tous les essayistes de Nouaison nous invitent à tendre l’oreille et à capter les échos du monde afin d’en avoir une meilleure compréhension.»

Yves Laroche, pour le comité de rédaction, «Tendre l’oreille», Nouaison. Revue littéraire, 3, 2001, p. 9-10, p. 9. Revue publiée par les éditions Le griffon d’argile.

Autopromotion 748

«Anatomie», deuxième volume des planches de l’Encyclopédie, Paris, 1762, planche IX

La 597e livraison de XVIIIe siècle, la bibliographie de l’Oreille tendue, est servie.

La bibliographie existe depuis le 16 mai 1992. Elle compte 70 435 titres.

À partir de cette page, on peut interroger l’ensemble des livraisons grâce à un rudimentaire moteur de recherche et soumettre soi-même des titres pour qu’ils soient inclus dans la bibliographie.

Illustration : «Anatomie», deuxième volume des planches de l’Encyclopédie, Paris, 1762, planche IX

Clinique des phrases 117

La clinique des phrases, Charles Malo Melançon, logo, 2020

(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

Soit la phrase suivante, tirée d’un quotidien montréalais :

Pour se désennuyer, [François-Xavier Garneau] publie des articles à saveur historique dans le journal Le Canadien.

Débarrassons-nous de la calamité à saveur :

Pour se désennuyer, [François-Xavier Garneau] publie des articles historiques dans le journal Le Canadien.

À votre service.