Autopromotion 009

Le prochain livre de l’Oreille tendue paraîtra en septembre chez Del Busso éditeur. En avant-première, trois choses.

La couverture

Écrire au pape et au Père Noël, 2011, couverture

La table des matières

Écrire au pape [PDF]

Attendre, attendre, attendre

Bouteilles à la mer (première version ici, HTML)

Du pigeon voyageur

Tintin (non-)épistolier

Cher Père Noël (HTML)

Dites-le avec des timbres-poste (PDF)

L’odeur de la lettre

Des chiffres et des lettres

Sportifs épistolaires

La lettre chantée

L’économie de la confiance

L’art du pourriel (première version ici, HTML)

L’enchaînement épistolaire

Crimes épistolaires

Lettres d’outre-tombe (PDF)

Postface. L’imaginaire épistolaire

La quatrième de couverture

Vous recevez des lettres ? Le pape, Tintin et le Père Noël aussi. On vous inonde de pourriels et de chaînes de lettres ? Mademoiselle Nitouche ne vous sera malheureusement d’aucun secours; sa spécialité, c’est le langage des timbres-poste. Vous préférez utiliser le pigeon voyageur ou la bouteille à la mer, voire la lettre chantée ? Vous ne seriez pas le premier. Attendre une lettre pendant des décennies, vous enivrer de son parfum ou payer une fortune pour une missive ne vous semble pas relever du délire ? Les lettres de recommandation vous paraissent dignes d’intérêt ? Vous aimeriez mieux connaître la correspondance des sportifs et celle des tueurs en série ? Vous n’avez pas peur de recevoir des nouvelles d’outre-tombe ? Les curiosités épistolaires ici rassemblées sont pour vous.

 

[Complément du 22 septembre 2011]

ISBN : 978-2-923792-08-8

En librairie le 7 octobre 2011

19,95 $

Entendre un extrait ici.

Lire un extrait .

 

[Complément du 20 octobre 2011]

Le livre est aussi disponible en format numérique chez Numerik:)ivres.

 

[Dans les médias]

«Un magnifique petit bouquin qui ravira les amateurs de bizarreries et d’inventivités» (Christian Vachon, site de la Librairie Pantoute, 21 octobre 2011).

«C’est un livre de fine fleur élégante où vous serez nettement plus intelligent en fin de lecture qu’à l’arrivée» (Culturehebdo.com, octobre 2011).

«L’essayiste divertit pour faire réfléchir» (Michel Lapierre, le Devoir, 12 novembre 2011, p. H4).

«a lu Écrire au pape et au Père Noël http://bit.ly/u7y1ZS par @benoitmelancon | en veut encore et espère d’autres cabinets de curiosités !» (bibliomancienne, sur Twitter, 20 novembre 2011).

«À l’ère de la communication instantanée, ces “curiosités” semblent porter un cachet nouveau. Êtes-vous allé à la malle, hier ?» (Daniel Lemay, la Presse en ligne, 21 novembre 2011).

«Dans tous ces domaines, on le suit avec plaisir […]» (Philippe Didion, Notules dominicales de culture domestique, 27 novembre 2011).

«Agréable lecture qui donne le goût de se remettre à la lettre» (AmelieGaudreau, sur Twitter, 28 novembre 2011).

«Tout en étant un livre grand public – sans notes de bas de page, imaginez ! –, Écrire au pape et au Père Noël contient une réflexion originale sur cette forme de communication. […] En tout cas, son “cabinet de curiosités épistolaires” regorge de trésors qu’il a patiemment déterrés pour nous en consultant autant Hergé que Diderot» (Mathieu-Robert Sauvé, Forum, Université de Montréal, 28 novembre 2011).

«Le résultat est une célébration de l’intelligence et de l’érudition, des bonheurs d’écriture, des histoires surprenantes qui raviront les amateurs de bizarreries et d’inventivité» (Christian Vachon, le Libraire, hors série, décembre 2011, p. 30).

«Je me suis délectée à la lecture de votre ouvrage comme un enfant qui découvre les surprises et les friandises cachées dans son bas le jour de Noël» (Marie D. Martel, blogue Bibliomancienne, 23 décembre 2011).

«Un des chapitres les plus étoffés porte sur les procédés de communication dans les albums Tintin. En tintinologue averti, Melançon recense les divers albums où il est question de lettres, de télégrammes ou de billets, tout en soulignant qu’on ne trouve nulle part trace de carte postale, ce qui est une absence pour le moins curieuse chez un artiste visuel. […] D’autres textes portent sur la place de la lettre dans la chanson, sur le pourriel, les chaînes de lettres, les lettres d’outre-tombe, etc. L’ouvrage est entrelardé de citations judicieusement choisies et se termine par quelques pages sur l’imaginaire épistolaire» (Christian Vandendorpe, @nalyses. Revue de critique et de théorie littéraire, 2012).

«Rédigé avec un mélange bien équilibré d’érudition et d’éclectisme, ce Cabinet de curiosités, fidèle à son nom, offre aux lecteurs un panorama des formes multiples et hétéroclites sous lesquelles se présentent les correspondances» (Ben Huberman, Canadian Literature, 19 juin 2012).

«Benoît Melançon entremêle les références érudites, ordinaires et populaires dans un style qui nous entraîne, tambour battant, de découvertes en redécouvertes, et de surprises en surprises» (Sonia Anton, Épistolaire, 38, 2012, p. 277).

 

Référence

Melançon, Benoît, Écrire au pape et au Père Noël. Cabinet de curiosités épistolaires, Montréal, Del Busso éditeur, 2011, 165 p.

Autopromotion 008

Ça cause fort d’anti-intellectualisme au Québec ces jours-ci, à la suite de la publication d’un texte de Patrick Lagacé, de la Presse, sur une entrevue donnée en France, en 2009, par le dramaturge Wajdi Mouawad : dans les journaux, sur Twitter, par blogues et commentaires.

Ma contribution (parue en 1998…) au débat se trouve ici.

Référence

Melançon, Benoît, «Un intellectuel heureux ?», dans Pour Jacques. Du beau, du bon, Dubois [Mélanges en l’honneur du professeur Jacques Dubois], Bruxelles, Éditions Labor, coll. «Espace Nord», 1998, p. 169-174.

Autopromotion 007

Ce matin, le 29 juin, entre 10 h et 11 h, on pourra tendre l’oreille à l’Oreille. Elle causera épistolarité au micro de Franco Nuovo à l’émission Sans préliminaires de la radio de Radio-Canada. Rediffusion le même jour entre 21 h et 22 h.

[Complément du 31 août 2011]

On peut (ré)entendre l’entretien ici (durant la deuxième heure).

Autopromotion 006

Benoît Melançon, Bangkok, 2009, couvertureL’Oreille tendue ne fait pas que tenir blogue; il lui arrive aussi de publier des livres. C’est dans le menu de droite, sous «Lire en numérique» et sous «Lire sur papier».

En matière de numérique, il y a du nouveau.

Bangkok. Notes de voyage a été publié, sur papier, par Del Busso éditeur en 2009, puis repris, en numérique, par Del Busso éditeur et Numerik:)ivres en 2011. Il s’agit d’un de ces livres dont on dit parfois que la version numérique est «homothétique» (voir, sur ce mot et ce qu’il cache, le commentaire de François Bon ici).

Ces jours-ci, un projet d’une autre nature : une réédition numérique augmentée de Sevigne@Internet. Remarques sur le courrier électronique et la lettre. D’abord paru, sur papier, en 1996 dans la collection des «Grandes conférences» des Éditions Fides, le texte ressort chez Del Busso éditeur et Numerik:)ivres, accompagné d’une postface inédite, «Quinze ans plus tard». Sa particularité ? Pas de papier : que du numérique. Le pas est franchi.

 

[Complément du 17 septembre 2011]

On peut entendre un passage de la postface inédite, lu par l’auteur, en cliquant sur le bouton ci-dessous.

Sound Icon / Icône du son

Autopromotion 005

Because les séries éliminatoires, le hockey est à la mode. L’Oreille tendue en causera mardi soir, le 26 avril, à compter de 17 h 30, in English, à l’Université McGill, dans la salle de bal de la Thomson House, 3650, rue McTavish, sous le titre «Don Cherry was right (for once) : Maurice Richard as Canadian hero». Ce sera suivi de la diffusion, sur grand écran, du sixième match de la série Montréal-Boston.

L’Oreille s’explique de son titre à un journaliste du McGill Reporter, Jim Hynes, ici.