À lire jusqu’à la fin

Église St. Michael, Montréal

Carnet d’un promeneur dans Montréal (2020), de Dinu Bumbaru, est un beau livre, plein d’informations et de découvertes.

Formé en architecture et en conservation, Bumbaru défend le patrimoine montréalais depuis plusieurs années, notamment à Héritage Montréal. Il se déplace à pied et en autobus (p. 13, p. 75, p. 93) et, de ses promenades, il a rapporté des milliers de dessins; il en donne près de 200 à voir dans ce livre, qu’il accompagne de courts textes.

Sans élever le ton, il suit l’évolution de l’occupation de l’espace montréalais. Il ne semble guère enthousiaste devant le nouveau Centre hospitalier de l’Université de Montréal (p. 18, p. 61, p. 69), mais il apprécie l’édifice des Hautes études commerciales (p. 133). Il a ses lieux de prédilection : Outremont, l’avenue du Parc, le boulevard Saint-Laurent. Par touches brèves, il fait renaître des lieux disparus (p. 24, p. 79, p. 171), il s’inquiète de l’avenir (p. 52, p. 102, p. 188), il critique (p. 77, p. 85, p. 120, p. 126, p. 165, p. 198), il rappelle l’histoire de l’architecture de la ville (noms propres, dates, événements). Il saisit aussi bien le modeste alignement de balcons à Outremont (p. 111) que la place de l’oratoire Saint-Joseph dans le paysage monumental (p. 191-193). Et, surtout, ces choses vues (Victor Hugo est en épigraphe) donnent le goût de découvrir certains sites ou de retourner voir avec de nouveaux yeux des lieux connus.

Ce promeneur est sensible au concret et, donc, aux bagels. Sans aller jusqu’à comparer les new-yorkais aux montréalais, il évoque les «bageleries» où on les cuisine (p. 75) et une église qui les honorerait. Qui ne lirait pas l’ensemble du livre pourrait s’interroger sur l’existence de l’«église St. Michael of the Bagels», dans le Mile End (p. 117). On apprend plus tard qu’il s’agit «de l’église St. Michael dite “of the Bagels”» (p. 140). Ce «dite» change considérablement la perspective religieuse.

Voilà une autre bonne raison de lire Dinu Bumbaru jusqu’à la fin.

 

Illustration disponible sur Wikimedia commons

 

Référence

Bumbaru, Dinu, Carnet d’un promeneur dans Montréal, Montréal, La Presse, 2020, 198 p. Ill.

Accouplements 153

Dinu Bumbaru, Carnet d’un promeneur dans Montréal, 2020, couverture

(Accouplements : une rubriquel’Oreille tendue s’amuse à mettre en vis-à-vis deux œuvres, ou plus, d’horizons éloignés.)

On ne le reconnaît pas volontiers dans tous les cercles éclairés, mais l’Oreille tendue n’est plus de la première jeunesse.

Le seul commerce qu’elle a fréquenté religieusement pendant les derniers mois est la Société des alcools du Québec. Elle la désigne souvent en parlant de la Régie (des alcools), voire de Commission des liqueurs. Cette régie et cette commission sont les ancêtres de l’actuelle société. C’est dire l’âge canonique de l’Oreille.

Elle se réjouit donc de voir qu’elle n’est pas tout à fait seule : Luc Jodoin et Dinu Bumbaru lui ont fait plaisir récemment.

Jodoin, Luc, «Je suis un covidanxieux de la lecture», entrée de blogue, BiblioBabil, 1er juillet 2020.

Pour ceux qui ne le savent pas, il est maintenant possible de réserver un document dans les bibliothèques de Montréal et d’aller le cueillir sur place. Bon, ça fait un peu bunker, genre Commission des liqueurs, on ne peut pas voir les produits.

Bumbaru, Dinu, Carnet d’un promeneur dans Montréal, Montréal, La Presse, 2020, 198 p. Ill.

Le pont Jacques-Cartier «encadre l’ancienne prison de Montréal, ouverte en 1836 et lieu de mémoire des Patriotes, qui logea successivement, de 1921 à 2017, la Commission des Liqueurs de Québec, la Régie des alcools du Québec, puis la Société des alcools du Québec» (p. 25).

Merci.

Le zeugme du dimanche matin et de Jacques Chirac

«J’apprécie plus le pain, le pâté et le saucisson que les limites de vitesse.»

Jacques Chirac, cité par Jacky Durand et Pierre Carey, «Chirac et la bouffe : “Quand j’ai faim, je deviens agressif”», Libération, 26 septembre 2019.

Polyvalence du chef

Normand Laprise est chef.

Dans la Presse+ du 16 mai 2020, une légende accompagne sa photo :

Portrait de Normand Laprise, la Presse+, 16 mai 2020

Laprise «a reçu le mandat de monter une table» : comme il connaît bien la cuisine, ça ne devrait pas lui poser problème.

Mais pas n’importe quelle table : une «table de concertation».

Joli, la Presse+.

Loisirs (livresques) de confinement

Vous prenez quelques livres. Vous les superposez. Que vous disent-ils ?

(Ces photos ont d’abord paru sur le compte Twitter de l’Oreille tendue.)

Qu’est-ce que tu fais là, tout seul ? Je vais courir.
Activité solitaire par temps de #covid19

 

Y a-t-il un intellectuel dans la salle ? Moi je, en toute innocence.
Saluons André Belleau, né un 18 avril, en 1930

 

Après le printemps, abolissons l’hiver.
Souhait de saison

 

Dans mon livre à moi / Moi je / Je sais tout / Tout à l’envers
Travail à la chaîne

 

Après le printemps, laisse la moustache en territoire adverse
Conseil pilaire du jour

 

Qu’est-ce que les Lumières ? L’âge de raison
#lumières

 

 

[Complément du 19 avril 2020]

Vous voulez tout savoir ?
Vous voulez tout savoir ?

 

État d’esprit
État d’esprit

 

Oui, ça va à peu près
Oui, ça va à peu près

 

Première personne du singulier
Première personne du singulier

 

Première personne du pluriel
Première personne du pluriel

 

C’est l’heure de l’apéro
C’est l’heure de l’apéro

 

Récit animalier du soir
Récit animalier du soir

 

[Complément du 20 avril 2020]

Deuxième personne du singulier
Deuxième personne du singulier

 

Deuxième personne du pluriel
Deuxième personne du pluriel

 

 

Les douze questions existentielles du jour
Les douze questions existentielles du jour

 

Quand ?
Quand ?

 

À quatre villes près, le tour du monde était complet
À quatre villes près, le tour du monde était complet

 

[Complément du 21 avril 2020]

Je vous lis sur Twitter — et sur papier
Je vous lis sur Twitter — et sur papier

 

Conseil nutritionnel du jour
Conseil nutritionnel du jour

 

Verbe
Verbe

 

Double doublon du jour
Double doublon du jour

 

Petit poème géographique du soir
Petit poème géographique du soir

 

Le meilleur ami de l’homme
Le meilleur ami de l’homme

 

[Complément du 22 avril 2020]

Quand je lui demande de me constituer une équipe de hockey montréalaise, en excluant Maurice Richard, ma bibliothèque ne m’offre qu’un ensemble déséquilibré
Quand je lui demande de me constituer une équipe de hockey montréalaise, en excluant Maurice Richard, ma bibliothèque ne m’offre qu’un ensemble déséquilibré

 

365 jours
365 jours

 

Vaste sujet
Vaste sujet

 

Récits de vie
Récits de vie

 

Conseil oratoire
Conseil oratoire

 

Yolo
Yolo

 

[Complément du 23 avril 2020]

La pièce d’équipement obligatoire du hockeyeur ? Le point d’exclamation
La pièce d’équipement obligatoire du hockeyeur ? Le point d’exclamation

 

Gardons espoir
Gardons espoir

 

Paysage nordique
Paysage nordique

 

Sur la terre comme au ciel
Sur la terre comme au ciel

 

Arc-en-ciel intérieur
Arc-en-ciel intérieur

 

À l’hôpital, lisez toujours les petits caractères
À l’hôpital, lisez toujours les petits caractères

 

[Complément du 24 avril 2020]

On n’est jamais tranquilles !
On n’est jamais tranquilles !

 

Pas besoin de choisir : prenez les deux
Pas besoin de choisir : prenez les deux

 

Hommage, encore une fois, à André Belleau (1930-1986)
Hommage, encore une fois, à André Belleau (1930-1986)

 

Dans le ring
Dans le ring

 

[Complément du 25 avril 2020]

 

Ils sont allés danser en silence
Ils sont allés danser en silence

 

Chiasme
Chiasme

 

N’oubliez pas de réserver votre brunch pour demain midi
N’oubliez pas de réserver votre brunch pour demain midi

 

[Complément du 26 avril 2020]

Dure journée pour les hommes
Dure journée pour les hommes

 

C’est la vie
C’est la vie

 

Dure journée pour les femmes
Dure journée pour les femmes

 

[Complément du 27 avril 2020]

Je ne m’y attendais pas du tout
Je ne m’y attendais pas du tout

 

Nulla dies sine linea
Nulla dies sine linea

 

Chacun chez soi
Chacun chez soi