Les zeugmes du dimanche matin et de Kevin Lambert

Kevin Lambert, Querelle de Roberval, 2018, couverture

«Les couvreuses se lancent à la tête des jokes grasses et des débris à envoyer dans le container […]» (p. 93).

«Ils ont fait de l’argent et des dépressions, ont eu des promotions, dirigé de grandes entreprises, acheté des condos» (p. 116).

«un bel élan bien ample d’ancien batteur des Loups de Rosemont qui lui fait perdre connaissance et quelques dents» (p. 216).

«ils brûlent maintenant des mêmes flammes qui ont bouffé leurs demeures, des mêmes flammes qui ont engourdi leurs vies et leurs comptes bancaires» (p. 221)

«La bataille d’hier les a sonnés, ils ne savent plus s’ils ont toute leur tête, une grande soif de bière et de justice les assaille, pulse contre leur front, dans les interstices de leur crâne; certains sont soûls et il n’est pas midi» (p. 252).

Kevin Lambert, Querelle de Roberval. Fiction syndicale, Montréal, Héliotrope, 2018, 277 p.

Autopromotion 452

L’ami Laurent Turcot a sa chaîne sur YouTube, L’histoire nous le dira.

En 2018, l’Oreille tendue y a causé de Voltaire et du Canada, puis de Maurice Richard — c’est du hockey. Cette année, il y a été question du Siècle des lumières, en l’occurrence de l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert, de son livre Le niveau baisse ! (et autres idées reçues sur la langue) et de Jackie Robinson.

Aujourd’hui, place à Ella Fitzgerald.

Pour ceux qui préfèrent l’écrit, c’est ici. La radio ? Par .

P.-S.—L’Oreille a aussi sa chaîne vidéo. Elle est bien plus modeste.

Le niveau baisse ! (1930)

«Notre langue est mise en péril par l’homme de la rue, par les gens du monde, par des ignorants de tout poil comme par des bacheliers qui ne savent plus écrire, par les journalistes, par les politiciens, par les amateurs de sport, par les ronds de cuir, par ceux qui expriment leurs pensées particulières comme par ceux qui notifient à la Nation les volontés de l’État. Les malfaiteurs sont à tous les étages. Contre les bourreaux, contre les tortionnaires, contre les massacreurs, j’ai voulu défendre la victime.»

Source : André Moufflet, «Avant-propos», dans Contre le massacre de la langue française, Toulouse et Paris, Privat et Didier, 1930, cité dans Maria Candea et Laélia Véron, Le français est à nous ! Petit manuel d’émancipation linguistique, Paris, La Découverte, coll. «Cahiers libres», 2019, 238 p., p. 74.

Pour en savoir plus sur cette question :

Melançon, Benoît, Le niveau baisse ! (et autres idées reçues sur la langue), Montréal, Del Busso éditeur, 2015, 118 p. Ill.

Benoît Melançon, Le niveau baisse !, 2015, couverture

La clinique des phrases (nn)

(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

Soit le tweet suivant :

«Le défenseur central Rod Fanni effectue un retour avec l’Impact de Montréal.»

Simplifions :

«Le défenseur central Rod Fanni revient avec l’Impact de Montréal.»

À votre service.

P.-S.—En effet : l’Oreille tendue n’aime pas effectuer. C’est comme ça.