Le zeugme du mardi matin

Marie-Pascale Huglo, Peaux, 2002, couverture«[Je] sortais avec un nœud dans la gorge et une pile de vaisselle sale […]».

Marie-Pascale Huglo, Peaux, Québec, L’instant même, 2002, 143 p., p. 119.

Pléonasme du jour

Si l’on en croit La Presse canadienne, la Fédération internationale de luge aurait statué, à la suite de son enquête, que la mort du lugeur géorgien Nadar Kumaritashvili dans le cadre des Jeux olympiques de 2010 à Vancouver serait un «accident fatal imprévisible». Le dossier serait donc clos pour la FIL.

Une question reste cependant ouverte : un accident peut-il être prévisible ? S’il l’est, est-ce toujours un accident ? «Accident fatal» n’aurait-il pas suffi ?

Le zeugme du vendredi matin

Marie-Pascale Huglo, Peaux, 2002, couverture«Nous échangeons un sourire d’abord, nos gâteaux ensuite.»

Marie-Pascale Huglo, Peaux, Québec, L’instant même, 2002, 143 p., p. 138.

Le zeugme du dimanche matin et de Stéphanie Kaufmann

Stéphanie Kaufmann, Ici et là. Récits, 2009, couverture«De l’extérieur, on n’y voyait que du feu, et du carton bien découpé.»

Belle virgule, qui fait le zeugme moins zeugme.

Stéphanie Kaufmann, Ici et là. Récits, Québec, L’instant même, 2009, 110 p., p. 56.