Traces

Antoine Brea, l’Enfer de Dante mis en vulgaire parlure, 2021, couverture

L’Oreille tendue — c’est une de ses nombreuses batailles perdues d’avance — n’aime pas l’emploi du verbe quitter sans complément. C’est comme ça et ça dure depuis sa naissance en 2009.

Elle s’en plaignait déjà, par exemple, le 7 juillet 2009. François Bon lui avait alors signalé l’existence de «on trace», en France, dans un sens similaire.

Depuis, elle a repéré quelques occurrences de ce verbe.

«— Je croyais que tu avais tracé, dit Mikael.
— J’ai fait demi-tour à Uppsala» (Millénium 1, p. 497).

«Un expert trace à Samothrace […]» (Salut, mon pope !, p. 22).

Nouveau repérage dans le prodigieux Enfer de Dante mis en vulgaire parlure d’Antoine Brea :

«après nous ils vont tracer plus féroces
qu’un dogue ayant le garenne aux babines…» (p. 209)

La chasse continue.

 

Références

Brea, Antoine, l’Enfer de Dante mis en vulgaire parlure. Poème, Montréal, Le Quartanier, «série QR», 160, 2021, 390 p.

Larsson, Stieg, les Hommes qui n’aimaient pas les femmes. Millénium 1, Arles, Actes Sud, coll. «Actes noirs», 2006 (2005), 574 p. Traduction de Lena Grumbach et Marc de Gouvenain.

San-Antonio, Salut, mon pope ! Roman spécial-police, Paris, Fleuve noir, coll. «S.A.», 25, 1974 (1966), 254 p.

Divergences transatlantiques 060

Image de la série télévisée le Bureau des légendes, 1re saison, 4e épisode

Il y a quelques années, l’Oreille tendue citait cette phrase : «La marde va frapper la fan tantôt, Monsieur le Premier Ministre» (le Devoir, 30 janvier 2014, p. A1).

Elle rappelait alors que La marde va frapper la fan est un calque de l’anglais The shit will hit the fan.

Regardant récemment le quatrième épisode de la première saison de la série le Bureau des légendes, elle a découvert un équivalent hexagonal : «Ça chie dans l’ventilo» (article du Wiktionnaire ici).

En ces temps de pandémie, ne pourrait-on pas aussi dire que la merde est aéroportée ?

 

[Complément du 13 mai 2021]

En images :

Fil de presse 034

Logo, Charles Malo Melançon, mars 2021

La langue ? Des publications !

Schnedecker, Catherine, les Chaînes de référence en français, Paris, Ophrys, coll. «L’essentiel français», 2021, 284 p.

Roig, Audrey et Catherine Schnedecker (édit.), la Connexion corrélative. De la phrase au discours, Paris, Classiques Garnier, coll. «Rencontres», 475, série «Linguistique», 4, 2021, 212 p.

Rey, Christophe, Dictionnaire et société, Paris, Honoré Champion, coll. «Lexica. Mots et dictionnaires», 35, 2020, 258 p.

Renaissance and Reformation / Renaissance et Réforme, 43, 2, 2020. Numéro «Transformative Translations in Early Modern Britain and France».

Racicot, André, Plaidoyer pour une réforme du français, Québec, Marcel Broquet Éditeur, coll. «Crescendo !», 2020, 171 p.

Pruvost, Jean et Micheline Guilpain-Giraud (édit.), Pierre Larousse : deux siècles et plus…, Paris, Honoré Champion, coll. «Lexica. Mots et dictionnaires», 37, 2020, 146 p.

Pruvost, Jean, la Story de la langue française. Ce que le français doit à l’anglais et vice-versa, Paris, Tallandier, 2020, 368 p.

Pruvost, Jean, l’École et ses mots. C’était comment avant les déconfinements ? Assorti d’un cortège de citations, Paris, Honoré Champion, coll. «Champion Les dictionnaires», 22, 2021, 326 p.

Nore, Françoise, Appelons un chat un chat ! Mauvais usage des mots, ça suffit !, Éditions de l’opportun, 2021, 250 p.

Neveux, Julie, Je parle comme je suis. Ce que nos mots disent de nous, Paris, Grasset, 2020, 304 p.

Minorités linguistiques et société, 14, 2020. Numéro «Politiques, représentations et pratiques en matière d’inclusion dans les communautés francophones en situation minoritaire».

McLaughlin, Mairi, la Presse française historique. Histoire d’un genre et histoire de la langue, Paris, Classiques Garnier, coll. «Histoire et évolution du français», 7, 2021, 407 p.

Martineau, France et Wim Remysen (édit.), la Parole écrite, des peu-lettrés aux mieux-lettrés : études en sociolinguistique historique, Strasbourg, EliPhi, coll. «Oralité et scripturalité», 2020, vi/272 p.

Lo Vecchio, Nicholas, Dictionnaire historique du lexique de l’homosexualité. Transferts linguistiques et culturels entre français, italien, espagnol, anglais et allemand, Strasbourg, Éditions de linguistique et de philologie, coll. «Lexicologie, onomastique, lexicographie», 2021, xiv/516 p.

Les Cahiers du dictionnaire, 12, 2020, 414 p. Dossiers «Dictionnaire et démocratie. Dictionnaire et enfer».

Le Français préclassique, 22, 2020, 206 p.

Langage et société, 171, 2020, 238 p. Numéro «Diglossie. Une notion toujours en débat».

Laforest, Marty, États d’âme, états de langue. Essai sur le français parlé au Québec, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, coll. «Essais classiques du Québec», 2021 (1997), 112 p. Édition revue et augmentée. Préface de Louis Cornellier.

La pensée, 403, 2020, 152 p. Dossier «Le devenir du français».

Hoedt, Arnaud et Jérôme Piron, Le français n’existe pas, Paris, Le Robert, 2020, 158 p. Préface d’Alex Vizorek. Illustrations de Xavier Gorce.

Gosselin, Laurent, Aspect et formes verbales en français, Paris, Classiques Garnier, coll. «Domaines linguistiques», 17, série «Grammaires et représentations de la langue», 10, 2021, 280 p.

François, Jacques, Johann Christoph Adelung. Linguiste des Lumières à la cour de Saxe, Paris, L’Harmattan, coll. «Histoire des sciences humaines», 2020, 255 p.

Fonteneau, Anne, 365 jours, 1000 fautes, Montréal, JFD éditions, 2021.

Faure, Pascaline (édit.), les Langues de la médecine. Analyse comparative interlingue, Bruxelles, Berlin, Berne, New York, Oxford, Varsovie et Vienne, Peter Lang, 2021, 136 p.

European Journal of Language Policy, 12, 2, 2020.

Études créoles, XXVII, 1 et 2, 2020. Dossier «Études des constructions comparatives», sous la direction de Paula Prescod et Béatrice Jeannot-Fourcaud.

Des mots aux actes, 9, 2020, 259 p. Numéro «Traductologie et discours : approches théoriques et pragmatiques».

Circula. Revue d’idéologies linguistiques, 11, printemps 2020.

Cerquiglini, Bernard, Un participe qui ne passe pas, Paris, Points, coll. «Le goût des mots», 2021, 224 p.

Cahiers de lexicologie, 117, 2021, 215 p. Dossier «Varia».

Bigot, Davy, Denis Liakin, Robert A. Papen, Adel Jebali et Mireille Tremblay (édit.), les Français d’ici en perspective, Québec, Université Laval, coll. «Les voies du français», 2020, 194 p.

Barret, Julien, les Nouveaux mots du dico, Paris, First éditions, 2020, 160 p.

Barbeau, Bernard, Franz Meier et Sabine Schwarze (édit.), Conflits sur/dans la langue : perspectives linguistiques, argumentatives et discursives, Berlin, Berne, Bruxelles, New York, Oxford, Varsovie et Vienne, Peter Lang, coll. «Sprache – Identität – Kultur», 2021, 232 p. Ill.

Barbaut, Jacques, C’est du propre. Traité d’onomastique amusante, Caen, Nous, 2020, 208 p.

Avanzi, Mathieu, avec la complicité d’Alain Rey et Aurore Vincenti, Comme on dit chez nous. Le grand livre du français de nos régions, Paris, Le Robert, 2020, 240 p.

Auroy, Olivier, Dicorona. Pour que l’humour ait le dernier mot, Paris, Intervalles, 2020, 128 p.

Ambrogi, Pascal-Raphaël, Dictionnaire culturel du christianisme. Le sens chrétien des mots, Paris, Honoré Champion, coll. «Champion Les dictionnaires», 2021, 1040 p. Préface de Pascal Wintzer.

De la crinque

Le 5 juin dernier, l’Oreille tendue participait à l’émission radiophonique de Catherine Perrin sur les ondes de Radio-Canada. Il y était question des mots de la langue du Québec qu’il faudrait ajouter aux dictionnaires du français de référence.

L’ami Antoine Robitaille, qui participait à l’émission, a livré ce jour-là un vibrant plaidoyer pour crinquer. On le comprend : à son club de sport, on le surnommerait «Le Crinqué».

Quel est le sens de crinquer (nom, verbe, adjectif) ?

S’appuyant sur le Dictionnaire québécois français. Mieux se comprendre entre francophones de Lionel Meney (Montréal, Guérin, 2003, deuxième édition revue et corrigée, xxxiv/1884 p.), Robitaille relevait d’abord le sens être remonté, être gonflé à bloc, avoir le ressort au max. On pourrait parler d’un «sportif crinqué» ou d’un «politicien crinqué».

Exemple : «C’était pas la bonne affaire à dire, visiblement. Ça l’a encore plus crinqué» (Et au pire, on se mariera, p. 104).

Il est même concevable d’être plus crinqué que crinqué : on est alors crinqué au boutte.

On peut se crinquer soi-même; on peut aussi être la victime des autres.

Exemple : «Crinquer quelqu’un : l’agacer, le provoquer» (Petit lexique de mots québécois […], p. 72).

Crinquer, c’est aussi faire tourner quelque chose, comme un bouton.

Exemple : «La leçon de rock de Gros Mené : d’abord, apprends à jouer. Bien. Puis, crinque le volume» (@oursmathieu).

Cela peut dès lors s’appliquer à une montre ou, mieux, à une horloge.

Un auditeur de l’émission a indiqué un autre sens, lié au monde de la drogue : se crinquer, c’est s’injecter de la drogue. Pas trop loin sémantiquement, Richard Desjardins, dans «Kooloo Kooloo», chante «Crinque le p’tit joint».

Un crinqueux serait une personne qui rapporterait volontiers des potins, toujours selon un auditeur.

D’où le mot vient-il ? Manifestement de l’anglais crank, manivelle, mécanisme de démarrage.

Exemple (avec orthographe d’origine) : «[Le Skiroule 440] part toujours d’un coup de crank» (Léthargie, p. 150).

Exemple (avec orthographe fautive) : «Je lui fait une petite démonstration de démarrage en tirant sur la cranck» (Attaquant de puissance, p. 68).

Exemple (avec orthographe modifiée) : «J’ai tiré un coup sec et ferme sur la crinque» (Léthargie, p. 210).

Exemple (de souche) : «J’crinque ma chainsaw / Pour tailler les mots quej’ veux t’offrir» (Tire le coyote, «Chainsaw», 2013).

Le mot vient de l’anglais, pas sa prononciation; tout le monde devrait le savoir. Ainsi, dans son ineffable Dictionnaire de la langue québécoise, Léandre Bergeron n’a pas d’entrée à crinque, mais, à crank, on peut lire «pron. crinque» (p. 156).

Reconnaissons-le avec «Le Crinqué» : le mot est riche, et digne de figurer au dictionnaire.

P.-S. — L’Oreille se demande si «Chainsaw» ne devrait pas être la chanson thème de l’École de la tchén’ssâ.

P.-P.-S. — Hier, à Pas de midi sans info, à la radio de Radio-Canada, une journaliste a utilisé trois fois le mot crinquer, comme si cela allait de soi. Elle n’avait manifestement aucune conscience qu’il existe des niveaux de langue en français.

 

[Complément du 10 septembre 2021]

Grâce à @w3corg, sur Twitter, l’Oreille tendue découvre l’existence des films Crank (2006) et Crank : High Voltage (2009). En version pour la France : Hyper Tension et Hyper Tension 2. Pour le Québec et le Nouveau-Brunswick : Crinqué et Crinqué : Sous haute tension.

 

Références

Bergeron, Léandre, Dictionnaire de la langue québécoise, Montréal, VLB éditeur, 1980, 574 p.

Bienvenu, Sophie, Et au pire, on se mariera, Montréal, La mèche, 2011, 151 p.

Desjardins, Ephrem, Petit lexique de mots québécois à l’usage des Français (et autres francophones d’Europe) en vacances au Québec, Montréal, Éditions Vox Populi internationales, 2002, 155 p.

Hotte, Sylvain, Panache. 1. Léthargie, Montréal, Les Intouchables, coll. «Aréna», 1, 2009, 230 p.

Hotte, Sylvain, Attaquant de puissance, Montréal, Les Intouchables, coll. «Aréna», 2, 2010, 219 p.

Appui à François Bon

L’écrivain français François Bon a été un ami de l’Oreille tendue depuis son lancement en juin 2009.

François Bon est aujourd’hui la cible d’attaques tout à fait déraisonnables de la part des éditions Gallimard pour sa traduction d’un texte d’Ernest Hemingway, le Vieil Homme et la mer.

Pour en savoir plus :

Carnets d’Outre-Web;

Le Tiers Livre.  •••••••••• Attention : nombreuses mises à jour. ••••••••••

Sur Twitter, une campagne d’appui à François Bon a été lancée ce matin. On peut notamment écrire à @Gallimard.

 

[Complément]

Une pétition a été lancée ici.

 

[Complément en cours]

Beaucoup de sites / blogues ont repris l’information, le plus souvent pour appuyer François Bon. Ci-dessous, une liste non exhaustive (merci d’avance pour les suggestions d’ajouts).

Face écran (I) •••••••••• Le fichier de la traduction de François Bon y est disponible en ePub. ••••••••••

Face écran (II)

BiblioObs (I)

BiblioObs (II)

Bloc-notes de Jean-Michel Salaün

La Feuille

La Feuille (traduction anglaise) (I)

La Feuille (traduction anglaise) (II)

à chat perché

KotKot

Fenêtres open space

L’Irrégulier

Fonsbandusiae

gammalphabets

Remue.net (I)

Remue.net (II)

Les Mots du stagiaire

Le Visionaute

ePagine

Ce métier de dormir

idboox

Les Confins

Le Clavier cannibale

Bibliomancienne (I)

Bibliomancienne (II)

Voir (I)

Voir (II)

ActuaLitté (I)

ActuaLitté (II)

À l’encre bleu nuit

dream about your life & live your dream

Rue89

Le Dernier des Mahigan

Canan Marasligil

Aux bords des mondes

Numerama

Free •••••••••• Le fichier de la traduction de François Bon y est disponible en ePub. ••••••••••

DropBox •••••••••• Le fichier de la traduction de François Bon y est disponible en ePub. ••••••••••

Café du commerce (I) •••••••••• Le fichier de la traduction de François Bon y est disponible en ePub. ••••••••••

Café du commerce (II)

L’Express

Analogos

poemesale

Tropico del Libro (I)

Tropico del Libro (II)

L’@robase str@tégique

Uploaded •••••••••• Le fichier de la traduction de François Bon y est disponible en ePub. ••••••••••

Sébastien Rongier

Tentatives

Les Carnets Web de La Grange

Geek stardust •••••••••• Le fichier de la traduction de François Bon y est disponible (liste de plusieurs sites). ••••••••••

The One Shot Mi

love&rockets (I)

love&rockets (II)

Fuir est une pulsion

n.survol.fr

Paumée (I)

Paumée (II) •••••••••• Liste de blogues et de sites. ••••••••••

Blabas sur la déconnexion

Cagibi l’agace et autres essais •••••••••• Le fichier de la traduction de François Bon y est disponible en PDF. ••••••••••

S.I.Lex

Le Tourne-à-gauche

Carnets d’Outre-Web (I)

Carnets d’Outre-Web (II)

Carnets d’Outre-Web (III)

Carnets d’Outre-Web (IV)

Carnets d’Outre-Web (V)

Carnets d’Outre-Web (VI)

Tikopia, l’île aux images

eBouquin.fr

Le Bloc-notes du désordre •••••••••• Le fichier de la traduction de François Bon y est disponible en PDF. ••••••••••

Totem

Mediapart

Slate.fr (I)

Slate.fr (II)

Embruns

Korben

La Bibliothèque apprivoisée

il Menocchio

Le Guide des égarés

Aldus

Des aubes particulières

Arnaud Maïsetti | Carnets

MicroCassandre

Le Blog de Posuto

Les Éditions de Londres

Le Dernier des blogs

Le Huffington Post

La Suite sous peu

Flânerie quotidienne

@rrêt sur images

De l’autre côté du livre

Le Blog de S.M.C.J. •••••••••• Le fichier de la traduction de François Bon y est disponible en ePub. ••••••••••

Communs

Inconscient

Plan3t.info

Le Souffle numérique

France info

LivresHebdo.fr (I)

LivresHebdo.fr (II)

Interassociation Archives Bibliothèques Documentation

Feuilles d’automne

Libération (aussi disponible sur Fabula)

Linuxfr.org

Détresse visuelle

Ambo(i)lati

Si le temps le permet…

Partageux

Bibliothèques Montréal

Et il y a la page Facebook de Gallimard…