L’oreille tendue de… Philippe Claudel

Philippe Claudel, l’Archipel du Chien, 2018, couverture«Celui-ci reprit, d’une voix si basse qu’il fallut à beaucoup tendre l’oreille pour l’entendre.»

«Chacun s’aplatit brutalement sur le bord de la lèvre sombre, côte à côte, essoufflé, et scruta les ténèbres. On tendit l’oreille. On n’entendit rien.»

Philippe Claudel, l’Archipel du Chien, Paris, Stock, coll. «La bleue», 2018, 288 p.

Vélo sur glace

«Deux hommes penchés sur un vélo sur une route de Pontoise», photo attribuée à Delizy, 1897Phillip Danault joue pour les Canadiens de Montréal — c’est du hockey.

La Presse+ lui demandait plus tôt cette semaine d’expliquer les succès inattendus de son équipe en ce début de saison. Tout passe, disait-il, par l’effort collectif : «Avec notre équipe, ça prend tout le monde. Sinon, la chaîne débarque.»

Cette chaîne, dont Danault souhaite qu’elle ne débarque pas / plus, est celle du vélo : quand la chaîne saute, en effet, impossible d’avancer; on est condamné, à plus ou moins brève échéance, au surplace.

Le joueur des Canadiens n’évoque pas, on l’aura compris, un véritable vélo arrêté sur la glace. (Jouer en patins est déjà suffisamment compliqué.) Son propos a valeur métaphorique.

P.-S.—Au Québec, le vélo est tout aussi bien une bicyclette, un bicycle, voire un «bécique» (Expo habitat, p. 14), un «bécik» (Petit lexique […], p. 43), un «bécyk» (Canadian French for Better Travel, p. 89) ou un «bicique» (Supplément 1981, p. 68).

Illustration : «Deux hommes penchés sur un vélo sur une route de Pontoise», photo attribuée à Delizy, 1897, Rijksmuseum, Amsterdam

Références

Bergeron, Léandre, Dictionnaire de la langue québécoise précédé de la Charte de la langue québécoise. Supplément 1981, Montréal, VLB éditeur, 1981, 168 p.

Corbeil, Pierre, Canadian French for Better Travel, Montréal, Ulysse, 2011 (3e édition), 186 p. Ill.

Desjardins, Ephrem, Petit lexique de mots québécois à l’usage des Français (et autres francophones d’Europe) en vacances au Québec, Montréal, Éditions Vox Populi internationales, 2002, 155 p.

Voyer, Marie-Hélène, Expo habitat, Chicoutimi, La Peuplade, 2018, 157 p.

Tu peux prendre tout ton temps…

Soit les deux citations suivantes, tirées du recueil de poésie Expo habitat de Marie-Hélène Voyer (2018) :

Le temps traîne de la patte
prend des détours
brette un peu (p. 55)

des flancs mous des branleux des bretteux des galeux (p. 63)

Au Québec, qui brette — le bretteux — ne fait pas que prendre son temps; il prend tout son temps, vraiment tout son temps. Cela peut ennuyer ses proches.

Synonymes : lambiner (Canadian French for Better Travel, p. 129); bisouner, travailler sans conviction, pour se distraire (Dictionnaire de la langue québécoise, p. 97); fainéanter, musarder, tarder, niaiser (Usito).

Références

Bergeron, Léandre, Dictionnaire de la langue québécoise, Montréal, VLB éditeur, 1980, 574 p.

Corbeil, Pierre, Canadian French for Better Travel, Montréal, Ulysse, 2011 (3e édition), 186 p. Ill.

Voyer, Marie-Hélène, Expo habitat, Chicoutimi, La Peuplade, 2018, 157 p.

Autopromotion 383

Collection «Socius», invitation, 26 octobre 2018Deux livres viennent donc de paraître dans la collection «Socius», que l’Oreille tendue dirige aux Presses de l’Université de Montréal :

Bouliane, Claudia, l’Adolescent dans la foule. Aragon, Nizan, Sartre, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, coll. «Socius», 2016, 444 p. ISBN : 2-978-7606-3974-4. Description.

Glinoer, Anthony, la Bohème. Une figure de l’imaginaire social, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, coll. «Socius», 2018, 241 p. Ill. ISBN : 2-978-7606-3967-6. Description.

Ils seront lancés le 26 octobre, à la Librairie Olivieri, à 17 h 30. L’invitation est lancée. Au plaisir de vous y voir.

Feuille de route

Exercice pour écrivain québécois, débutant ou avancé.

1. Vous écrirez une œuvre qui contiendra moins de cinq noms de créateurs célèbres (écrivain, musicien, peintre, etc.).

2. On n’y trouvera aucun chat.

3. Le narrateur ne sera pas un enfant.

4. Presque toutes les phrases auront un verbe conjugué.

5. On n’y parlera ni d’inceste ni de suicide.

À vos plumes. Et bonne chance.