Autopromotion 309

Éditrice à ses heures, l’Oreille tendue a publié deux livres d’Alex Gagnon au cours des derniers mois, la Communauté du dehors. Imaginaire social et crimes célèbres au Québec (XIXe-XXe siècle), aux Presses de l’Université de Montréal, et Nouvelles obscurités. Lectures du contemporain, chez Del Busso éditeur.

Le premier de ces ouvrages a été plusieurs fois honoré au cours des derniers jours. Il a reçu :

le prix du concours Étudiants-chercheurs étoiles des Fonds québécois de recherche (Société et culture);

le prix Gabrielle-Roy de l’Association des littératures canadiennes et québécoises;

le prix l’Association canadienne des études francophones du XIXe siècle;

le prix de l’Association des professeur.e.s de français des universités et collèges canadiens (APFUCC) 2016-2017.

L’Oreille est heureuse.

Alex Gagnon, la Communauté du dehors, 2016, couverture

Autopromotion 308

Un segment de l’émission Plus on est de fous, plus on lit !, qu’anime Marie-Louise Arsenault à la radio de Radio-Canada, est consacré à la définition de mots beaucoup présents dans l’espace public.

L’Oreille tendue a déjà eu l’occasion d’y réfléchir à débat, à expert et à authenticité.

Cet après-midi, entre 14 h et 15 h, elle abordera le mot porte-parole.

 

[Complément]

On peut (ré)entendre l’entretien ici.

 

[Complément du 4 juin 2017]

Au cours de l’émission, l’Oreille tendue a abordé le cas de Sean Spicer, le porte-parole («spokesman») du 45e président des États-Unis. Depuis, elle est tombée sur l’illustration suivante, qui la trouble un brin. Spicer serait-il un porte-sans-parole ?

«Le porte-parole du président dit qu’il ne peut pas parler pour le président.»

Autopromotion 307

Affiche de la journée d’étude en l’honneur de Patrick ColemanAprès 42 ans d’enseignement, l’ami Patrick Coleman prend sa retraite du Department of French and Francophone Studies de la University of California, Los Angeles. Pour souligner l’événement, une journée d’étude s’y tient aujourd’hui : «From Author to Audience : Reflections on Editing, Translating, and Publishing Literature Today.»

L’Oreille tendue se réjouit fort d’en être. Le titre de son intervention ? «Scholarly Publishing Today : Notes From the Field.»

Autopromotion 305

«Libérez le Rocket» de Robert Ullman et Jeffrey Brown (2011)L’émission de radio Aujourd’hui l’histoire (Radio-Canada) consacre sa semaine à des grandes dates de l’histoire montréalaise, 375e anniversaire de naissance oblige. Ce soir : le 17 mars 1955, pour l’émeute Maurice-Richard. L’Oreille tendue raconte.

Elle s’est inspirée de son livre de 2006 et d’une série de billets de ce blogue.

C’est à 20 h, au micro de Jacques Beauchamp.

 

[Complément]

On peut (ré)entendre l’entretien ici.

 

Illustration : Extrait de la bande dessinée «Libérez le Rocket» de Robert Ullman et Jeffrey Brown (2011). Reproduit avec l’autorisation des auteurs.

 

Références

Melançon, Benoît, les Yeux de Maurice Richard. Une histoire culturelle, Montréal, Fides, 2006, 279 p. 18 illustrations en couleurs; 24 illustrations en noir et blanc. Nouvelle édition, revue et augmentée : Montréal, Fides, 2008, 312 p. 18 illustrations en couleurs; 24 illustrations en noir et blanc. Préface d’Antoine Del Busso. Traduction : The Rocket. A Cultural History of Maurice Richard, Vancouver, Toronto et Berkeley, Greystone Books, D&M Publishers Inc., 2009, 304 p. 26 illustrations en couleurs; 27 illustrations en noir et blanc. Traduction de Fred A. Reed. Préface de Roy MacGregor. Postface de Jean Béliveau. Édition de poche : Montréal, Fides, coll. «Biblio-Fides», 2012, 312 p. 42 illustrations en noir et blanc. Préface de Guylaine Girard.

Ullman, Robert et Jeffrey Brown, «Libérez le Rocket», dans Old-Timey Hockey Tales, Volume One, Greenville, Richmond et Minneapolis, Wide Awake Press, 2011, s.p.

Les Yeux de Maurice Richard, édition de 2012, couverture