Autopromotion 312

Tha ï Délice Dépanneur, Montréal, affiche

Son université a demandé à l’Oreille tendue de choisir un mot pour représenter Montréal. On peut la lire ici sur dépanneur.

Référence

Guérard, François, «Montréal se raconte», les Diplômés, Université de Montréal, 432, printemps 2017, p. 8-13. URL : <http://nouvelles.umontreal.ca/article/2017/06/01/montreal-se-raconte/>.

Autopromotion 310

Marronnier : «FIG. (arg. de la presse, des médias) Sujet rebattu qui reparaît régulièrement (comme la floraison des marronniers d’Inde, au printemps)» (le Petit Robert, édition numérique de 2014). Parmi les marronniers, il y a les textes journalistiques annuels sur les nouveaux mots qui entrent au dictionnaire.

Dans le Devoir du jour (p. B3), Stéphane Baillargeon présente la cuvée 2017. Il en a notamment discuté avec l’Oreille tendue. Il a donc été question de gougoune. Ça se lit ici.

Autopromotion 309

Éditrice à ses heures, l’Oreille tendue a publié deux livres d’Alex Gagnon au cours des derniers mois, la Communauté du dehors. Imaginaire social et crimes célèbres au Québec (XIXe-XXe siècle), aux Presses de l’Université de Montréal, et Nouvelles obscurités. Lectures du contemporain, chez Del Busso éditeur.

Le premier de ces ouvrages a été plusieurs fois honoré au cours des derniers jours. Il a reçu :

le prix du concours Étudiants-chercheurs étoiles des Fonds québécois de recherche (Société et culture);

le prix Gabrielle-Roy de l’Association des littératures canadiennes et québécoises;

le prix l’Association canadienne des études francophones du XIXe siècle;

le prix de l’Association des professeur.e.s de français des universités et collèges canadiens (APFUCC) 2016-2017.

L’Oreille est heureuse.

Alex Gagnon, la Communauté du dehors, 2016, couverture

Autopromotion 308

Un segment de l’émission Plus on est de fous, plus on lit !, qu’anime Marie-Louise Arsenault à la radio de Radio-Canada, est consacré à la définition de mots beaucoup présents dans l’espace public.

L’Oreille tendue a déjà eu l’occasion d’y réfléchir à débat, à expert et à authenticité.

Cet après-midi, entre 14 h et 15 h, elle abordera le mot porte-parole.

 

[Complément]

On peut (ré)entendre l’entretien ici.

 

[Complément du 4 juin 2017]

Au cours de l’émission, l’Oreille tendue a abordé le cas de Sean Spicer, le porte-parole («spokesman») du 45e président des États-Unis. Depuis, elle est tombée sur l’illustration suivante, qui la trouble un brin. Spicer serait-il un porte-sans-parole ?

«Le porte-parole du président dit qu’il ne peut pas parler pour le président.»