Autopromotion (brève et indirecte) 321

Il y a quelques années, l’Oreille tendue a eu le plaisir de publier un court livre de Marc Zaffran / Martin Winckler, Profession médecin de famille. Sur ce blogue, elle a abordé le statut du français populaire du Québec dans un de ses romans policiers, les Invisibles. Depuis quelques années, elle et lui se croisent à l’occasion à Montréal.

Quand le romancier lui a demandé de lire quelques passages d’un roman (alors) à paraître, histoire de voir ce qu’il en était du français québécois d’un des personnages, l’Oreille n’allait évidemment pas refuser.

C’est de cela qu’il est brièvement question à la quinzième minute de cette vidéo présentant les Histoires de Franz.

P.S.—Il arrive aussi à MZ / MF de pratiquer le zeugme.

Références

Winckler, Martin, les Invisibles, Paris, Fleuve noir, 2011, 277 p.

Winckler, Martin, les Histoires de Franz, Paris, P.O.L, 2017, 528 p.

Zaffran, Marc, Profession médecin de famille, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, coll. «Profession», 2011, 72 p.

Autopromotion 319

Frontispice de l’Encyclopédie, 1772

Qu’est-ce que les Lumières ? L’Oreille tendue, entre 14 h et 15 h, en une douzaine de minutes, essaiera de répondre à la question. Ce sera à l’émission de radio Plus on est de fous, plus on lit !, au micro de Marie-Louise Arsenault.

 

[Complément]

On peut (ré)entendre l’entretien ici.

L’Oreille tendue a évoqué les textes suivants :

Diderot et D’Alembert, Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers;

Marivaux, le Jeu de l’amour et du hasard;

Marivaux, la Fausse Suivante;

Rousseau, les Rêveries du promeneur solitaire;

Rousseau, les Confessions;

Rousseau, Rousseau juge de Jean-Jacques;

Diderot, Jacques le fataliste;

Sade, les Infortunes de la vertu;

Laclos, les Liaisons dangereuses.

P.-S.—L’Oreille a dit du mal de Sade. Pourquoi ? Lisez Larry Bongie.

 

Illustration : Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, 1751-1772, 17 volumes de textes, 11 volumes de planches, frontispice, dessin de Cochin, gravure de Prévost, 1772.

Chronique de circulation

En 2009, l’Oreille tendue publiait quelques notes de voyage en Thaïlande sous le titre Bangkok.

Elle y écrivait ceci :

Les rues de Bangkok sont bondées. Les feux sont interminables. Heureusement qu’il y a les autoroutes. Elles permettent de filer d’un bouchon à l’autre (p. 16).

L’Oreille ne se doutait pas qu’elle décrivait alors la situation de Montréal aujourd’hui.

Référence

Melançon, Benoît, Bangkok. Notes de voyage, Montréal, Del Busso éditeur, coll. «Passeport», 2009, 62 p. Quinze photographies en noir et blanc.

Benoît Melançon, Bangkok, 2009, couverture