L’oreille tendue de… Jules Verne

Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers, 1871, couverture«Je regagnai ma chambre. Je me vêtis chaudement, bottes de mer, bonnet de loutre, casaque de byssus doublée de peau de phoque. J’étais prêt. J’attendis. Les frémissements de l’hélice troublaient seuls le silence profond qui régnait à bord. J’écoutais, je tendais l’oreille. Quelque éclat de voix ne m’apprendrait-il pas, tout à coup, que Ned Land venait d’être surpris dans ses projets d’évasion ? Une inquiétude mortelle m’envahit. J’essayai vainement de reprendre mon sang-froid.»

Jules Verne, Vingt mille lieues sous les mers, Paris, J. Hetzel et cie, 1871, 436 p., p. 283.

L’oreille tendue de… Danielle Boulianne

Danielle Boulianne, Laflamme et le flambeau, 2017, couverture«Le Rocket se tait. Tous deux tendent l’oreille.»

Danielle Boulianne, Laflamme et le flambeau. Tome 9 de Bienvenue à Rocketville, illustrations de Jocelyne Bouchard, L’île Bizard, Éditions du Phœnix, coll. «Œil-de-chat», 78, 2017, 211 p., p. 149.

L’oreille tendue de… Marion Brunet

Marion Brunet, l’Été circulaire, 2018, couverture«Saïd renifle piteusement, il marmonne des mots rien que pour lui. Les mecs ont beau tendre l’oreille, ils comprennent pas. Manuel a le visage fermé, blafard. Il saisit la bouteille et s’enfile une longue gorgée.»

Marion Brunet, l’Été circulaire, Paris, Albin Michel, 2018, 266 p., p. 186.

L’oreille tendue… de Resident Evil 2

Resident Evil 2, jeu vidéo«Comme nous le disions, Resident Evil 2 abandonne le rendu des décors en 2D pré-calculé pour une 3D bien plus immersive. Graphiquement, le titre est très beau, fourmillant de détails et avec une habile gestion de la lumière. On se retrouvera à plusieurs reprises dans le noir, et c’est arme au poing, l’oreille tendue, qu’on avance dans les sinistres couloirs du commissariat» (source).

L’oreille tendue de… Jacques Godbout

Jacques Godbout, De l’avantage d’être né, 2018, couverture

«À moitié couché sur la civière, vous fermez les yeux, votre interlocuteur vous somme de rester éveillé. Vous ne dormez pas, vous évaluez le mouvement du véhicule, vous tendez l’oreille au son strident de l’avertisseur.»

Jacques Godbout, De l’avantage d’être né, Montréal, Boréal, 2018, 288 p. Édition numérique.