Croisés à Québec…

Les Simpsons et Georges Perec

Les Simpsons et Georges Perec, affiches, Québec, janvier 2018Une étrange coutume alimentaire

«Voulez-vous du beurre avec votre pizza ?»
«…»

Jean-Paul Riopelle et les Canadiens de Montréal — c’est du hockey

Jean-Paul Riopelle, tableau, Musée national des beaux-arts du Québec, janvier 2018Jean-Paul Riopelle et un patin

Jean-Paul Riopelle, tableau, Musée national des beaux-arts du Québec, janvier 2018

Le grand Meschacebé du Nord

Le fleuve Saint-Laurent, Québec, janvier 2018Un éléphant (oui, le même qu’hier)

Québec, chambre d’hôtel, 5 janvier 2017

L’oreille tendue de… Clément Laberge

Olympia Yvan-Cournoyer (Drummondville, Québec), 2008

«Rappeler l’importance des faits ne sera pas suffisant. Il va falloir que nous apprenions à éviter les discours inutilement moralisateurs, à sortir de nos zones de confort, à recommencer à se rendre là où on ne nous attend plus, à écouter ceux à qui on avait peut-être cessé de tendre l’oreille. Il va falloir descendre des tribunes, aller faire un tour dans le trafic, prendre le temps de jouer aux cartes, de tricoter, de prendre une bière ou de manger un roteux à l’entrée des arénas.»

Clément Laberge, «Désamorcer le populisme en quatre étapes faciles (ou pas !)», blogue Jeux de mots et d’images, 24 janvier 2017. URL : <https://remolino.qc.ca/2017/01/24/desamorcer-le-populisme-en-quatre-etapes-faciles-ou-pas/>.

Illustration : Olympia Yvan-Cournoyer (Drummondville, Québec), 2008, photographie de CARS975 disponible sur Wikimedia Commons.

Le siège de l’excitation

Soit la phrase suivante, tirée de la Presse+ du jour : «Le 9-0 ne m’excite pas le poil des jambes.» L’homme de hockey qui s’exprime ainsi affirme que la victoire écrasante de son équipe ne le pousse pas à plastronner. Il ne se laissera pas emporter par elle, il ne va pas s’énerver pour si peu.

Exemple romanesque, chez le François Blais de Vie d’Anne-Sophie Bonenfant (2009) : «Et George Sand, qu’avait-elle à s’exciter tant que ça le poil des jambes ?» (p. 178)

Si tant est que l’excitation y réside, les jambes et leurs poils seraient à considérer avec détachement, voire avec méfiance.

P.-S.—À défaut de se l’exciter, on pourrait se l’énerver, dixit le Trésor des expressions populaires de Pierre DesRuisseaux (éd. de 2015, p. 254).

P.-P.-S.—D’autres poils ? Ici.

Références

Blais, François, Vie d’Anne-Sophie Bonenfant, Québec, L’instant même, 2009, 241 p.

DesRuisseaux, Pierre, Trésor des expressions populaires. Petit dictionnaire de la langue imagée dans la littérature et les écrits québécois, Montréal, Fides, coll. «Biblio • Fides», 2015 (nouvelle édition revue et augmentée), 380 p.

Mises à jour du jeudi de décembre

De l’article Allitération (en -p, pour les chauves; en -p, pour les poules)

De l’article Associé (ou commis)

De l’article Bar

De l’article Crosser

De l’article Gaminet (de David Turgeon)

De l’article Joueurnal(i)(y)ste

De l’article Marde (de pape)

De l’article Neige (Les mots de la ~)

De l’article Posture

Traduction acéricole du jour

Produit de l’érable à l’effigie de Maurice Richard

Un lecteur non prévenu pourrait légitimement se demander ce qu’est une «gangue symphonique au sirop de poteau» (le Devoir, 25-26 novembre 2017, cahier Le D magazine, p. 6), s’agissant du compte rendu d’un disque d’Aretha Franklin. Qu’est-ce que ce sirop de poteau ?

Au Québec, on produit du sirop d’érable. Sa version édulcorée s’appelle sirop de table : «produit commercial à base de sucre qui rappelle le sirop d’érable», explique le dictionnaire numérique Usito. Ce sirop coulerait d’un poteau qu’on n’en serait pas étonné.

«Gangue symphonique au sirop de poteau» ? Sirupeux, au carré.