Accouplements 179

Le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, en conférence de presse, le 5 décembre 2022

(Accouplements : une rubriquel’Oreille tendue s’amuse à mettre en vis-à-vis deux œuvres, ou plus, d’horizons éloignés.)

Des «influenceurs» québécois perturbent un vol d’avion, au grand dam du premier ministre du Canada : «Quand une gang de sans-dessein décide de partir comme des ostrogoths en vacances, c’est extrêmement frustrant» (conférence de presse du 5 janvier).

En novembre 1764, Diderot découvre qu’il a été censuré par son propre libraire, Le Breton. Le 12, il lui écrit ceci :

À votre ruine et à celle de vos associés qu’on plaindra, se joindra, mais pour vous seul, une infamie dont vous ne vous laverez jamais. Vous serez traîné dans la boue avec votre livre, et l’on vous citera dans l’avenir comme un homme capable d’une infidélité et d’une hardiesse auxquelles on n’en trouvera point à comparer. C’est alors que vous jugerez sainement de vos terreurs paniques et des lâches conseils des barbares Ostrogoths et des stupides Vandales qui vous ont secondé dans le ravage que vous avez fait. Pour moi, quoi qu’il en arrive, je serai à couvert. On n’ignorera pas qu’il n’a été en mon pouvoir ni de pressentir, ni d’empêcher le mal, quand je l’aurais soupçonné. On n’ignorera pas que j’ai menacé, crié, réclamé (Correspondance, p. 487).

Justin Trudeau n’aurait-il pas dû préférer «vandales» à «sans-dessein» ? Le débat est ouvert.

 

[Complément du jour]

Hergé, lui, savait, dès Coke en stock (p. 49). (Merci à @revi_redac.)

 

Hergé, Coke en stock, 1958, p. 49, 3, c

 

Références

Diderot, Denis, Œuvres. Tome V. Correspondance, Paris, Robert Laffont, coll. «Bouquins», 1997, xxi/1468 p. Édition établie par Laurent Versini.

Hergé, Coke en stock, Tournai, Casterman, coll. «Les aventures de Tintin», 19, 1967 (1958), 61 p.

Tintin, Bruxelles, mars 2016

Des attentats terroristes ont frappé la Belgique ce matin. Hergé a été appelé à la rescousse, notamment sur Twitter.

André-Philippe Côté, la Presse+, 23 mars 2016 :

Caricature, André-Philippe Côté, la Presse+, 23 mars 2016

 

La Presse+, 25 mars 2016 :

Photo prise à Prague, la Presse+, 25 mars 2016

 

P.-S. — Ce site peut être utile.

P.-P.-S. — Plusieurs médias ont évoqué ces représentations tintinesques : le Devoir (ici et ), Radio-Canada, le Huffington Post France.

Le zeugme du dimanche matin et d’André Balthazar

André Balthazar. Encyclopédiste en roue libre, 2015, couverture

«Je fus ce jour-là, et je suis encore, le cinquième enfant (…) d’une famille qu’on appelait nombreuse, ce qui me permit de connaître bien des tendresses et une réduction de 50 % sur les chemins de fer belges.»

André Balthazar. Encyclopédiste en roue libre, La Louvière, Centre Daily-Bul & Co, coll. «Archives Daily-Bul», 7, 2015, p. 7.

Le zeugme du dimanche matin, de Laurent Demoulin et de Jean-Marie Klinkenberg

 Laurent Demoulin et Jean-Marie Klinkenberg, Petites mythologies liégeoises, 2016, couverture«Les amis des animaux et du principe de précaution sont passés par là.»

Laurent Demoulin et Jean-Marie Klinkenberg, Petites mythologies liégeoises, Liège, Tétras Lyre, à paraître en février 2016.

P.-S. — Jean-Marie Klinkenberg est l’auteur de Petites mythologies belges (2003 et 2009).

L’art du portrait, en sombre

Nicolas Ancion, Les ours n’ont pas de problème de parking, éd. de 2011, couverture«Il tourna la tête pour scruter la rue, son visage ressemblait à une carapace de crabe, rouge et luisante, qu’on aurait fichée sur un vieux manteau usé et des épaules tombantes. Au milieu de l’animal, un nez crochu comme une pince de crustacé et deux yeux minuscules, retranchés au fond d’un entonnoir de rides.

[…]

Quel âge est-ce qu’il pouvait avoir ? Avec les cheveux blancs qui lui jaillissaient des oreilles et les pattes d’oie qui lui bouffaient la moitié du visage, je lui aurais donné cent ans ou presque. Quoique. Après le coup du crachat et à sentir son odeur de vieux fauve en fin de chasse, je ne lui aurais rien donné du tout. Pas même prêté, à vrai dire. Un bon bain chaud, à la limite, mais sans garantir l’état de la baignoire à la fin de l’opération. Il avait une véritable tête de crapule et des ongles d’oiseau de proie, aussi longs qu’ils étaient noirs et pointus. Le genre d’homme au long cours dont l’existence n’avait pas dû couler paisiblement.»

Nicolas Ancion, Les ours n’ont pas de problème de parking, édition numérique, Saint-Cyr sur Loire, publie.net, coll. «Fiction 17», 2011 (2001).