La clinique des phrases (kkkk)

La clinique des phrases, logo, 2020, Charles Malo Melançon

(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

Soit la phrase suivante :

«De plus, on définit un continuum d’interventions afin d’agir efficacement auprès des problèmes comportementaux.»

«Auprès de ma blonde» ? Oui. Auprès de nos bénéficiaires ? Oui. Auprès de l’autel ? À la rigueur. «Auprès des problèmes» ? Non.

S’agissant d’un cadre scolaire, proposons ceci :

«De plus, on définit un continuum d’interventions afin d’agir efficacement auprès des élèves avec des problèmes comportementaux.»

À votre service.

L’oreille tendue de… Régis Jauffret

Régis Jauffret, le Dernier Bain de Gustave Flaubert, 2021, couverture

«Tendant l’oreille, j’attendais pour reprendre mon souffle d’avoir clairement entendu le sien. Je me disais que les humains ont leur tic-tac comme les montres. Personne cependant pour les remonter quand leur ressort a fini de se détendre.»

Régis Jauffret, le Dernier Bain de Gustave Flaubert. Roman, Paris, Seuil, 2021, 328 p., p. 30.

Accouplements 180

(Accouplements : une rubriquel’Oreille tendue s’amuse à mettre en vis-à-vis deux œuvres, ou plus, d’horizons éloignés.)

Comment faire pour s’y retrouver dans les mesures sanitaires en temps de pandémie ? Plusieurs réponses ont été offertes récemment à cette question. En voici trois, deux pour le Québec, l’autre pour la France.

Celle de @garneaus :

 

Celle du caricaturiste André-Philippe Côté :

Caricature d’André-Philippe Côté, la Presse+, 6 décembre 2022

 

Celle de @neguentropique :

 

À votre service.

La clinique des phrases (iiii)

La clinique des phrases, logo, 2020, Charles Malo Melançon

(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

Soit cette dépêche d’agence :

Le plus jeune évêque d’Espagne ne pourra plus exercer ses fonctions à la suite de son mariage avec une femme qui s’avère être autrice de romans érotico-sataniques, a annoncé samedi la Conférence épiscopale espagnole (CEE) sur son site internet.

D’une part, l’Oreille, pour rester polie, trouve la tournure «s’avérer être» un brin pléonastique. D’autre part, pour être «autrice», il vaut mieux être femme, non ?

D’où :

Le plus jeune évêque d’Espagne ne pourra plus exercer ses fonctions à la suite de son mariage avec une autrice de romans érotico-sataniques, a annoncé samedi la Conférence épiscopale espagnole (CEE) sur son site internet.

À votre service.

La clinique des phrases (hhhh)

La clinique des phrases, logo, 2020, Charles Malo Melançon

(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

Soit une phrase tirée d’une chronique récente parue dans un quotidien montréalais.

J’ai déjà évoqué en ces pages ces nombreuses critiques adressées au fameux test sur les biais implicites qui prétend mettre à jour ces biais que nous aurions sans le savoir, et donc notre racisme inavoué et inavouable.

Les trois «ces» posent deux problèmes : d’une part, de répétition; d’autre part, et c’est plus ennuyeux, de cohérence — le deuxième et le troisième devraient renvoyer à quelque chose dans le texte qui les précède, ce qui n’est pas le cas.

Commençons :

J’ai déjà évoqué en ces pages les nombreuses critiques adressées au fameux test sur les biais implicites qui prétend mettre à jour les biais que nous aurions sans le savoir, et donc notre racisme inavoué et inavouable.

Par ailleurs, l’auteur confond mettre à jour (actualiser) et mettre au jour (révéler).

Continuons :

J’ai déjà évoqué en ces pages les nombreuses critiques adressées au fameux test sur les biais implicites qui prétend mettre au jour les biais que nous aurions sans le savoir, et donc notre racisme inavoué et inavouable.

Notons encore que «biais implicites» et «biais que nous aurions sans le savoir» est un pléonasme.

Persévérons :

J’ai déjà évoqué en ces pages les nombreuses critiques adressées au fameux test prétendant mettre au jour les biais implicites, et donc notre racisme inavoué et inavouable.

Comment passe-t-on de «les biais» à «notre racisme» ?

Ne baissons pas les bras :

J’ai déjà évoqué en ces pages les nombreuses critiques adressées au fameux test prétendant mettre au jour nos biais implicites, et donc notre racisme inavoué et inavouable.

Que vient faire le «donc» ici ?

Achevons :

J’ai déjà évoqué en ces pages les nombreuses critiques adressées au fameux test prétendant mettre au jour nos biais implicites, et par là [ou : voire] notre racisme inavoué et inavouable.

À votre service.