Parler avec des timbres

Mlle L. Nitouche, l’Ami des salons, 1892, page de titre

Dans la Presse+ du jour, deux collègues de l’Oreille tendue, Marie-Pier Luneau et Jean-Philippe Warren, présentent le langage (amoureux) des mouchoirs et de l’éventail selon l’ouvrage l’Ami des salons de Mlle L. Nitouche.

Jeune, l’Oreille s’était penchée sur le langage des timbres-poste dans le même manuel de bienséance. C’est ici, en PDF.

P.-S.—On n’hésitera pas, par ailleurs, à citer cette excellente remarque conjugale de Mlle Nitouche.

 

Références

Melançon, Benoît, «Le cabinet des curiosités épistolaires», Bulletin de l’AIRE (Association interdisciplinaire de recherche sur l’épistolaire, Paris), 17-18, juin-septembre 1996, p. 58; repris sous le titre «Dites-le avec des timbres» dans Écrire au pape et au Père Noël. Cabinet de curiosités épistolaires, Montréal, Del Busso éditeur, 2011, p. 61-63.

Nitouche, Mlle L., l’Ami des salons, Montréal, Librairie Beauchemin limitée, 1892, 95 p.

Écrire au pape et au Père Noël, 2011, couverture

L’oreille tendue de… Gérald Godin

Gérald Godin, les Cantouques, éd. de 1971, couverture

«le serin parle chinois
le mur tend l’oreille
je ne sais rien de tout cela
le calendrier s’en doute un peu
Grévisse s’ouvrait tout seul à la bonne page
poste mes lettres et le néant
paie bien tes dettes avant d’aller
au bout de la véloclamène»

Gérald Godin, «Cantouque à répondre», dans les Cantouques. Poèmes en langue verte, populaire et quelquefois française, Montréal, Parti pris, coll. «Paroles», 10, 1971 (1967), 52 p., p. 32-33, p. 32.

Recommandation paradisiaque

La Sapho des Lumières, 2006, couverture

En 2009, l’Oreille tendue publiait un petit texte sur les lettres d’outre-tombe, celles qui sont programmées pour parvenir de l’au-delà : un mort vous écrit.

Deux ans plus tard, elle faisait paraître un autre texte, sur les lettres de recommandation.

Elle n’avait pas réfléchi à la possibilité de mêler ces deux pratiques, faute d’exemple. C’est maintenant chose faite, en quelque sorte, grâce à Étienne-François de Lantier.

Dans son Voyage d’Anténor en Grèce et en Asie, avec les notions sur l’Égypte, manuscrit grec trouvé à Herculanum, publié en 1797 et repris dans l’anthologie la Sapho des Lumières en 2006, on trouve la note suivante :

En Russie, aujourd’hui, un prêtre met entre les doigts du mort un billet, pour lui servir de passeport en l’autre monde. Ce billet est conçu dans ces termes : «Je soussigné, évêque ou prêtre de N…, reconnais et certifie par ces présentes, que N…, porteur des dites lettres, a toujours vécu comme un bon chrétien, faisant profession de la religion grecque; et quoiqu’il ait souvent péché, il s’en est confessé : il a reçu l’absolution et la communion, en rémission de ses péchés. Il a honoré Dieu et ses saints, jeûné et prié aux heures et aux temps ordonnés par l’église : il s’est bien conduit avec moi, qui suis son confesseur, en sorte que je n’ai point fait de difficulté de l’absoudre de ses péchés. En foi de quoi, nous lui avons expédié le présent certificat, afin que saint Pierre, en le voyant, lui ouvre la porte à la joie éternelle» (p. 95 n.).

Le porteur de la lettre n’est pas celui qui l’a écrite, certes, mais on peut imaginer qu’il en connaît le contenu, nécessairement flatteur. Sinon, pourquoi remettrait-il ce «certificat», cette lettre de recommandation, à saint Pierre ? Il est son propre messager, par personne interposée, jusqu’«en l’autre monde».

 

Références

Melançon, Benoît, «Le cabinet des curiosités épistolaires», Épistolaire. Revue de l’AIRE (Association interdisciplinaire de recherche sur l’épistolaire, Paris), 35, 2009, p. 251-254; repris sous le titre «Lettres d’outre-tombe» dans Écrire au pape et au Père Noël. Cabinet de curiosités épistolaires, Montréal, Del Busso éditeur, 2011, p. 139-147.

Melançon, Benoît, «Le cabinet des curiosités épistolaires», Épistolaire. Revue de l’AIRE (Association interdisciplinaire de recherche sur l’épistolaire, Paris), 37, 2011, p. 289-291; repris sous le titre «L’économie de la confiance» dans Écrire au pape et au Père Noël. Cabinet de curiosités épistolaires, Montréal, Del Busso éditeur, 2011, p. 105-110.

La Sapho des Lumières. Mlle de Scudéry – Fontenelle – Gacon – Voltaire – Rousseau – Pesselier – Moutonnet de Clairefort – Barthélémy – Lantier – Mme de Staël, Saint-Étienne, Publications de l’Université de Saint-Étienne, coll. «Lire le dix-huitième siècle», 2006, 145 p. Anthologie établie et présentée par Huguette Krief.

Autopromotion 471

Épistolaire, 45, 2019, couverture

Depuis la nuit des temps, l’Oreille tendue collabore à Épistolaire, la revue de l’Association interdisciplinaire de recherches sur l’épistolaire. De sa chronique, «Le cabinet des curiosités épistolaires», elle a tiré un recueil en 2011, Écrire au pape et au Père Noël.

La 45e livraison d’Épistolaire vient de paraître (2019, 411 p., ISSN : 0993-1929). L’Oreille y parle des lettres qu’on se lance, qu’on soit chez Simenon, chez le cinéaste Pierre Granier-Deferre, chez le joueur de baseball Ted Williams ou chez William S. Messier.

Table des matières

Haroche-Bouzinac, Geneviève, «Avant-propos», p. 7.

«Dossier. André Gide dans ses letttres»

Codazzi, Paola, «Introduction», p. 11-22.

«Épistolarité et écriture de soi»

Masson, Pierre, «Avatars des lettres gidiennes», p. 25-35.

Schnyder, Peter, «“Mon cher enfant” — “Chère petite maman”. De la correspondance de Gide avec sa mère (1880-1895)», p. 37-47.

Lachasse, Pierre, «Un jeu de masques», p. 49-58.

Walker, David, «Gide et Rouart : correspondance et jeu de cache-cache», p. 59-72.

«Une vie en toutes lettres : amitiés et rencontres»

Canovas, Frédéric, «“Un grand courage moral, un grand désintéressement” : André Gide vu par Paul Léautaud», p. 75-86.

Carlier, Lucie, «Regards sur la correspondance entre André Gide, Jean Schlumberger et sa femme, Suzanne Weyher (1899-1912)», p. 87-96.

Sagaert, Martine, «Bien-être, maux et mots, dans la correspondance entre André Gide et Maria van Rysselberghe», p. 97-110.

Codazzi, Paola, «André Gide et “ses” femmes : Maria, Aline, Dorothy», p. 111-121.

Pollard, Patrick, «Un courrier d’outre-Manche : Gide à la découverte de la littérature anglaise», p. 123-135.

«Correspondance et apprentissage : Gide à l’écoute de la nouvelle génération»

Fossa, Paola, «Entre Paris et le désert : l’Italie et les Italiens dans la correspondance de Gide (1894-1915)», p. 139-157. Suivi de deux lettres inédites d’André Gide.

Martin, Sophie, «La correspondance entre André Gide et Marcel Arland», p. 159-169.

Abadie, Karine, «La lettre comme lieu de formation : la correspondance entre André Gide et Marc Allégret», p. 171-180.

Armstrong, Christine, «André Gide, épistolier lafcadien», p. 181-190.

«La lettre e(s)t l’œuvre : la correspondance comme espace de création»

Chashchina, Elena, «Dostoïevski dans les lettres d’André Gide», p. 193-203.

Langlois, Christophe, «Gide et Saint-John Perse en quête de Tagore», p. 205-217.

Voegele, Augustin, «André Gide et les musiciens de son temps : harmonies et dissonances épistolaires», p. 219-229.

Doig, Catherine, «Chantiers de L’Immoraliste : Gide aux prises avec l’autographie épistolaire», p. 231-241.

Ligier, Christine, «Échos et miroirs de la création : les correspondances gidiennes des années 1916-1926», p. 243-255.

Wittmann, Jean-Michel, «La correspondance gidienne ou la vie des idées», p. 257-266.

«Perspectives»

Gevrey, Françoise, «Aspects du temps dans l’écriture épistolaire : les Lettres nouvelles de Boursault», p. 269-284.

Richard-Pauchet, Odile, «François Mitterrand dans ses Lettres à Anne (1962-1995) : topoï et contre-topoï de la lettre d’amour, de Pygmalion à Abélard», p. 285-298.

«Chroniques»

Masson, Pierre, «État de la question de la correspondance d’André Gide», p. 301-310.

Schwerdtner, Karin, «Le “goût” des lettres. Entretien avec Arlette Farge», p. 311-319.

Stahl, Fabienne, «Les fonds de correspondances du musée départemental Maurice Denis», p. 321.

Melançon, Benoît, «Le cabinet des curiosités épistolaires», p. 323-324. Sur les lettres lancées.

Cousson, Agnès (édit.), «Bibliographie», p. 327-366. Avec la collaboration de Déborah Roussel, Luciana Furbetta, Benoît Grévin, Clémence Revest, Benoît Melançon et Andrzej Rabsztyn.

«Comptes rendus», p. 366-394.

«Résumés des articles du dossier», p. 395-404.

«Index des noms cités dans le dossier “André Gide dans ses lettres”», p. 405-411.