Archives pour la catégorie ggi

Dessiner le Printemps érable

La Marche orange, de Beaudet et Boily (2012), couverture

[Huitième texte d’une série sur les livres du Printemps érable. Pour une liste de ces textes, voyez ici.]

Marc Beaudet (dessins) et Luc Boily (textes) ont lancé en 2011 une série de bandes dessinées humoristiques inspirées du hockey, «Gangs de rue». Trois volumes ont paru à ce jour : les Rouges contre les bleus (2011), la Marche orange (2012), Alerte rouge (2014).

Le deuxième album s’inspire très précisément des événements du printemps 2012 au Québec.

Les «gangs de rue», une bande d’adolescents, décident de lutter contre le projet commercial d’un promoteur véreux, «Le cartier 20/60», car il les privera du boisé où ils jouent. Ils ne réussiront que partiellement : le projet sera construit, mais il tiendra compte de leurs suggestions. On y relocalisera notamment la bibliothèque Georges-Émile-Lapalme. (L’Oreille tendue a un faible pour Georges-Émile Lapalme.)

Comment sont-ils parvenus à leurs fins ? En occupant la rue casseroles à la main. En arborant, à défaut du carré rouge, un cercle orange. En défilant quasi nus. En se déguisant en panda ou en banane. En se joignant, sur le modèle de la Coalition large de l’ASSÉ (CLASSE), aux activités de la Coalition locale d’actions sociales commerciales et environnementales (CLASCE).

La «majorité silencieuse» ne l’est donc plus (p. 37). Elle «occupe la rue» (p. 15). En voyage (scolaire) à Montréal, les défenseurs du boisé Bédard assisteront même à une de ces manifestations étudiantes (p. 42) qui leur ont servi de modèle pour leur «RUEvolution tranquille» (quatrième de couverture).

On l’aura compris : cette bande dessinée ne pèche pas par excès de subtilité. C’est peut-être en cela qu’elle est utile : elle révèle clairement ce qui, du Printemps érable, est passé dans la langue courante.

P.S.—Ce n’est pas la première fois que le Printemps érable est mis en BD (voir Je me souviendrai).

Références

Beaudet, Marc et Luc Boily, Gangs de rue. La marche orange, Brossard, Un monde différent, 2012, 50 p.

Je me souviendrai. 2012. Mouvement social au Québec, Antony, La boîte à bulles, coll. «Contrecœur», 2012, 246 p. Ill.

Autopromotion 083

«La politique (en effet) se réalise dans les mots
autant que dans les actes.
Il y a des coups de mot
comme il y a des coups d’État
et des coups de foudre»
(Henri Meschonnich,
Des mots et des mondes.
Dictionnaires, encyclopédies,
grammaires, nomenclatures
,
1991).

 

Autour de 10 h 30 ce matin, l’Oreille tendue participera, dans le cadre de l’émission radiophonique Médium large de Catherine Perrin (Radio-Canada), à une discussion avec Carole Beaulieu du magazine l’Actualité sur les insultes politiques. Il y a de quoi faire.

 

[Complément]

On peut réentendre la discussion sur le site de l’émission.

L’Oreille tendue avait préparé quelques brèves définitions en prévision de la discussion. Les voici. Elles n’engagent qu’elle.

Anarchiste

1. Défenseur d’une conception politique appelée l’anarchisme. Normand Baillargeon est un anarchiste.

2. Citoyen frustré qui décide de ne plus tenir compte des règles de la citoyenneté. Des manifestants violents se disaient anarchistes.

Capitaliste

N’existe plus. Voir néolibéral.

Communiste

Insulte qui a depuis longtemps dépassé sa date de péremption, sauf envers la Corée du Nord et envers Dennis Rodman.

Crypto-

«Élément, du grec kruptos “caché”» (le Petit Robert, édition numérique de 2014). Se dit, pour plus de prudence, de ses adversaires politiques et de leurs objectifs cachés. Selon ses opposants les plus radicaux, le gouvernement de Jean Charest, en 2012, n’était pas un gouvernement fasciste, mais un gouvernement cryptofasciste.

Fasciste

Voir Gestapo. «Jean Charest est fasciste», disait un anarchiste.

Gestapo

La police, quand elle s’en prend à nous et pas aux autres. «Le SPVM et la gestapo, c’est pareil», affirmaient les personnes arrêtées.

-isme

Doctrine à embrasser. Jadis, on embrassait le communisme.

-iste

Embrasseur de doctrine. S’en méfier. Les islamistes intégristes sont contre la Charte québécoise de la laïcité.

Léniniste

Insulte qui a depuis longtemps dépassé sa date de péremption, même en Corée du Nord.

Libéral

N’existe plus. Voir néolibéral.

Marxiste

Chez certains catholiques, méfiance envers les autres catholiques. «François est un pape marxiste», croient les ultraconservateurs; voir -iste.

Marxien

Marxiste qui se méfie des autres marxistes.

Néolibéral

Créature économico-politique dont l’objectif est de manger tous les enfants du monde au petit déjeuner. Le gouvernement Charest était néolibéral. Le gouvernement Marois est néolibéral. Le gouvernement Harper était et est néolibéral.

Socialiste

Défenseur du socialisme. Barack Obama est un socialiste, comme Claude Castonguay; voir -iste. Ne pas voir communiste.

Investir les signes de 2012

Une princesse contre la loi

Quiconque s’intéresse pas trop idiotement au numérique — oui, l’Oreille tendue a en tête des gens qui s’y intéressent idiotement, des pour et des contre, mais c’est une autre histoire — sait que la circulation des discours en est constitutive, circulation contrôlée, qu’on veut contrôler (sans succès), incontrôlable (de nature). Exemple.

Pendant les grèves étudiantes québécoises de 2012, l’Oreille s’est attachée à ce que révélaient les pancartes des manifestants. En en rassemblant quelques-unes sur les Pancartes de la GGI. En les commentant.

Elle n’avait pas prévu qu’un écrivain se servirait de ses bricolages pour en tirer un texte, en l’occurrence une nouvelle. Or c’est ce que vient de faire Emmanuel Bouchard, sous le titre «22», dans XYZ. La revue de la nouvelle (numéro 115, automne 2013, p. 59-61). Son narrateur voudrait rester à l’écart des événements, mais il en est incapable, tant imaginairement (il baigne dans les mots de la grève) que concrètement (la rue est un lieu d’affrontements, avec des inconnus, mais aussi avec des proches). À lire.

P.S.—Pourquoi «22» ? Parce que les plus imposants rassemblements du «Printemps érable» avaient lieu le 22 de chaque mois.

P.P.S.—Emmanuel Bouchard nourrit l’Oreille de suggestions bienvenues depuis plusieurs années (merci). Autre signe d’une écoute active du monde.