Accouplements 117

Simon Brousseau, les Fins heureuses, 2018, couverture

(Accouplements : une rubriquel’Oreille tendue s’amuse à mettre en vis-à-vis deux œuvres, ou plus, d’horizons éloignés.)

Mercier, Samuel, les Années de guerre, Montréal, l’Hexagone, 2014, 60 p.

une fille tenait ses dents
dans ses mains
comme les perles
d’un collier brisé

pourtant même sans ses dents
elle était belle
dans l’air irrespirable
de Victoriaville (p. 46)

Brousseau, Simon, «La physique des boules de billard», dans les Fins heureuses. Nouvelles, Montréal, Le Cheval d’août, 2018, 196 p., p. 109-119.

Au loin, on entendait des sirènes. Autour de moi, les gens criaient et pleuraient. Une camarade pressait un foulard imbibé de sang sur son front fendu, un autre avait reçu un projectile sur la bouche et tenait ses dents au creux de sa paume (p. 114).

P.-S.—Les deux scènes se déroulent pendant les grèves étudiantes du printemps 2012 au Québec.

P.-P.-S.—Pour le recueil de Mercier, on clique ici.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*