La clinique des phrases (ppp)

La clinique des phrases, logo, 2020, Charles Malo Melançon

(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

Soit la phrase suivante :

J’ai dans un livre proposé d’appeler ces autres facteurs l’ennemi intérieur […].

Ce «livre proposé» a de quoi étonner. Il aurait pourtant été simple de faire plus clair.

J’ai, dans un livre, proposé d’appeler ces autres facteurs l’ennemi intérieur […].

J’ai proposé, dans un livre, d’appeler ces autres facteurs l’ennemi intérieur […].

Dans un livre, j’ai proposé d’appeler ces autres facteurs l’ennemi intérieur […].

À votre service.

P.-S.—Donner le titre du livre ? Oui, ce n’aurait pas été plus mal.

La clinique des phrases (ooo)

La clinique des phrases, logo, 2020, Charles Malo Melançon

(À l’occasion, tout à fait bénévolement, l’Oreille tendue essaie de soigner des phrases malades. C’est cela, la «Clinique des phrases».)

Soit le tweet suivant :

Le gouvernement déclenche une enquête afin de faire la lumière sur les accusations portées à tort contre le Montréalais, Mamadi Fara Camara, emprisonné durant six jours.

Habitante elle-même de Montréal, l’Oreille tendue peut témoigner, en son âme et conscience, qu’il y a plusieurs Montréalais et non pas un seul.

Rétablissons la vérité démographique :

Le gouvernement déclenche une enquête afin de faire la lumière sur les accusations portées à tort contre le Montréalais Mamadi Fara Camara emprisonné durant six jours.

À votre service.

Ponctuons, à table, avec Jean Echenoz

Jean Echenoz, le Méridien de Greenwich, 1979, couverture

Tous le savent : le 24 septembre est, aux États-Unis, le National Punctuation Day.

Célébrons avec le Jean Echenoz du Méridien de Greenwich (1979) :

Ils étaient face à face, coinçant entre eux une petite table carrée — impossible de fuir, pensait la table, ils me plaquent au sol avec leurs coudes. Ils parlaient. Leurs paroles se croisaient, leurs voix s’affrontaient, comme des gladiateurs, l’une armée d’un glaive et d’un casque, l’autre d’un bouclier et d’un filet. Principalement travaillaient leurs bouches et la plupart des muscles de leurs visages, les mains et avant-bras assurant la ponctuation, l’illustration, le commentaire. Le reste de leurs corps était au repos, à peu près immobile, s’ébrouant quelquefois comme un chien dans sa niche, croisant ou décroisant les jambes; quelques démangeaisons de part et d’autre, une érection du côté de Paul; sur la table, deux verres vides et deux verres pleins (p. 34-35).

 

Référence

Echenoz, Jean, le Méridien de Greenwich, Paris, Éditions de Minuit, 1979, 255 p.

Typographie du nez

Jo Nesbø, Macbeth, 2018, couverture«À la table la plus proche étaient assises quatre personnes. Celle qui avait la parole était un machiniste bruyant avec un léger embonpoint, des avant-bras poilus, un tee-shirt Esso maculé de sueur et de cambouis, et une casquette tigrée du Hull City AFC. Il soufflait par le nez avant de parler et après, comme des guillemets oraux. Et ce qui se trouvait entre ces guillemets portait systématiquement et sans exception atteinte à ceux qui occupaient une place moins élevée dans la hiérarchie.»

Jo Nesbø, Macbeth, traduction de Céline Romand-Monnier, Paris, Gallimard, coll. «Série noire», 2018, 617 p., p. 407.