Petit bougonnement du mercredi matin

L’Oreille tendue lit et édite des livres; c’est son travail. Elle est souvent étonnée du provincialisme de certains auteurs, qui n’écrivent que pour leurs voisins, leurs contemporains, voire leurs proches.

Exemples.

Un auteur québécois qui parle de l’UQAM ou de la STM, sans imaginer qu’il y ait des lecteurs sur la planète qui ne connaissent ni l’Université du Québec à Montréal ni la Société de transport de Montréal.

Un auteur français qui parle du scandale du sang contaminé, du procès d’Outreau ou de l’affaire du Sofitel, ou qui fait une allusion à Cloclo et à Johnny, sans la moindre explication, comme si la connaissance de ces événements et de ces personnes était la chose du monde la mieux partagée.

Ça vous embêterait de penser à vos lecteurs, actuels et futurs ? Vous êtes capables de faire la différence entre un article de journal et son obsolescence programmée, et un livre et sa pérennité ?

(Merci. Ça va mieux.)

Autopromotion 151

Jean Echenoz, 14, 2012, couverture

L’Oreille tendue, à l’invitation du magazine University Affairs / Affaires universitaires, vient de publier deux brèves notes de lecture, l’une sur Victor Klemperer (LTI, la langue du IIIe Reich. Carnets d’un philologue), l’autre sur Jean Echenoz (14).

C’est ici.

 

Références

Echenoz, Jean, 14, Paris, Éditions de Minuit, 2012 123 p.

Klemperer, Victor, LTI, la langue du IIIe Reich. Carnets d’un philologue, traduit de l’allemand et annoté par Élisabeth Guillot, présenté par Sonia Combe et Alain Brossat, Paris, Albin Michel, coll. «Agora», 202, 1996, 372 p.

«Que lisez-vous ?», University Affairs / Affaires universitaires, 56, 1, janvier 2015, p. 12-19, p. 15.

Deux recommandations

Dans la rubrique Liens, là, en haut, à droite, l’Oreille tendue recommande quelques blogues amis.

Deux ajouts, aujourd’hui.

Les textes de Daniel Weinstock pour In Due Course, par exemple «L’affaire Bolduc».

Les textes d’Alex Gagnon pour Littéraires après tout, par exemple «Regards croisés» (15 septembre 2014).

Dix livres

J. Cervon, l’Aiglon d’Ouarzazate, couverture

Dans la Presse+ du jour, le chroniqueur Pierre Foglia demande à ses lecteurs de dresser une liste de lectures : «Dans l’esprit du Bookbucket, sans réfléchir, les dix titres qui vous viennent, là, tout de suite.»

Voici ceux de l’Oreille tendue.

André Malraux, la Condition humaine

Jean Echenoz, Cherokee

Nicholson Baker, The Mezzanine

Philip Roth, The Great American Novel

Jean-François Vilar, Bastille Tango

J. Cervon, l’Aiglon d’Ouarzazate

Victor-Lévy Beaulieu, Monsieur Melville

Laclos, les Liaisons dangereuses

Mordecai Richler, Barney’s Version

Jacques Dubois, Pour Albertine