L’art du sous-titrage

Les personnages principaux de la série télévisée True Detective, Rustin «Rust» Cohle (Matthew McConaughey) et Martin «Marty» Hart (Woody Harrelson), passent beaucoup de temps sur la route. Il leur arrive d’avoir à se soulager en pleine nature. C’est par exemple le cas dans le troisième épisode de la première série, «The Locked Room».

Cette activité libératrice a une dimension sonore, mais seulement une fois terminée. On le découvre si on suit l’émission avec les sous-titres.

«The Locked Room», True Detective, 2014, sous-titre

Ce «zip» ne renvoie pas à la chose fermeture éclair, mais au son qu’elle devrait produire. L’œil remplace alors l’oreille (insuffisamment) tendue.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*