Aidons encore notre jeune critique

Il y a les phrases que l’on voit trop en critique littéraire. Et il y a celles que l’on ne voit pas assez. Ci-dessous, l’Oreille tendue en propose quelques-unes à un jeune critique. À lui de les utiliser (ou pas).

«Monsieur X est un auteur qui se faisait rare. Loin de moi l’idée de le lui reprocher.»

«Enfin ! Un livre dont on sort indemne !»

«Madame Y révèle un faux talent d’écrivain.» (Merci à @madmanclaro.)

«Ce récit, fort heureusement, n’est pas poétique.»

«Sa seule patrie n’est pas la langue / la culture française.»

À votre service.

P.-S.—Non, ce n’est pas la première fois que l’Oreille tendue adresse des conseils à un jeune critique littéraire; voir les textes du 17 février 2014, du 2 mai 2014 et du 5 juin 2014.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*