Agriculture orthopédique

Henning Mankell, le Chinois, 2011, couverture

Ceci, tiré du Chinois (2011), le roman récent d’Henning Mankell : «On le transféra aussitôt dans une des cellules où les condamnés à mort étaient gardés sous haute surveillance, avant d’être emmenés seuls ou en groupe dans un champ à genoux, mains attachées dans le dos, pour recevoir une balle dans la nuque» (p. 405).

Ce «champ à genoux» donne-t-il de bonnes récoltes ?

 

Référence

Mankell, Henning, le Chinois. Roman, Paris, Seuil, coll. «Policiers», 2011 (2008), 554 p. Traduction de Rémi Cassaigne.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur/autrice : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Une réflexion sur « Agriculture orthopédique »

  1. Le ratissage capillotracté donne toujours d’excellents résultats dans ce genre de cultures. Il suffit pourtant parfois de semer quelques virgules ici ou là et tout rentre dans l’ordre. (ndt)

Répondre à cassaigne Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*