Le zeugme du dimanche matin et de William S. Messier

William S. Messier, le Miraculé, 2024, couverture

«Les semaines qui précèdent l’opération, je pars souvent seul après l’école avec rien d’autre que mon Discman et ma mauvaise humeur. Je marche longtemps. Je tente de chasser des pensées obsédantes : toutes les façons dont j’aurais pu mourir.»

William S. Messier, le Miraculé. Récit, Montréal, Le Quartanier, série «QR», 187, 2024, 162 p., p. 111.

 

(Une définition du zeugme ? Par .)

Les lever

Deux semelles de feutres

Soit les deux phrases suivantes :

«Bref, il y a du talent de pointe qui est produit en Suisse depuis quelques années, mais il lève les feutres trop tôt au goût de Markus Graf» (la Presse+, 22 juin 2017).

«Avant de lever les feutres, Flavie et moi, on arrête saluer Camirand dans la salle de séjour» (La soif que j’ai, p. 9).

Lever les feutres ? Partir, tout simplement. (Certains diraient quitter.)

On ne confondra pas, dans ces deux exemples, lever les feutres et lever les pattes. Tout le monde y reste vivant.

 

Référence

Dufour-Labbé, Marc-André, La soif que j’ai. Roman, Montréal, Le Cheval d’août, 2024, 139 p.