De l’équitable

Du café équitable ? Pourquoi pas. Du cacao équitable ? Certes.

Une ville équitable ? C’est déjà plus étonnant. Et pourtant : «Montréal, la ville la plus équitable au Canada» (la Presse, 30 mars 2006, cahier Arts et spectacles, p. 1).

Mais il y a plus fort.

Une «conférence équitable», affiche

Comment une conférence peut-elle être équitable ? Mystère.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur/autrice : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Une réflexion sur « De l’équitable »

  1. Parce qu’on y sert du café équitable ?

    Et c’est écrit sur une enveloppe équitable (elle a déjà servie à autre chose) et peut-être même avec des crayons équitables ?

    Dommage que l’événement soit passé, on aurait pu « passer » pour poser la question… en tout cas moi je l’aurais fait sans gêne.

Répondre à rainette (grenouille) Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*