Non, encore

Il y eut une première salve, négative, le 9 septembre 2013, suivie d’une série positive, le lendemain. Nouvelle série de «non» ci-dessous.

Les binettes (les smileys) ? Non.

La croyance en la «subversion» artistique ? Non.

Michel Rabagliati ? Non.

LinkedIn ? Non.

«Paradigme» ? Non.

Pierre Falardeau ? Non.

Les films qui font peur ? Non.

L’industrie de l’humour ? Non (évidemment).

Marcel Sabourin ? Non.

Les titres de colloques avec chiasme («Critique de la culture, culture de la critique») ? Non.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

5 réflexions au sujet de “Non, encore”

    1. L’Oreille tendue s’est mise au courriel à la fin des années 1980. Depuis, elle est sur Twitter et, en bon père de famille, elle texte à l’occasion. Elle se vante de ne jamais avoir utilisé de binette de sa vie. C’est insiginifiant — elle n’en disconvient pas —, mais c’est comme ça.

  1. Le « paradigme » est encore plus haïssable quand il est « nouveau », ce qu’il est en général quand on vous en parle, sur un ton suffisant.

Répondre à Benoît Melançon Annuler la réponse

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*