La mémoire de la Wayback Machine

Wayback Machine, bandeau, 25 septembre 2019

L’autre jour, en séminaire de doctorat, l’Oreille tendue évoquait la Wayback Machine et sa volonté d’archiver de larges pans du Web.

Un étudiant a alors fait remarquer qu’on pouvait soi-même y archiver des liens («Save Page Now. Capture a web page as it appears now for use as a trusted citation in the future»).

Terminant avant-hier Because Internet de Gretchen McCulloch, l’Oreille lit ceci dans les remerciements («Acknowledgments») :

A big problem in internet research is that half the links you cite will stop working in just two years. To mitigate link rot, every link in this book has been saved in the Internet Archive’s Wayback Machine, and I’ve made a donation to help it stay in operation. Enter any broken urls at archive.org for a backed-up copy (p. 275).

Voilà donc un livre savant (38 pages de notes en petits caractères) dont les sources seront protégées du pourrissement des liens sur Internet («link rot») grâce à la Wayback Machine. Voilà aussi un don fait à bon escient.

 

P.-S.—L’Oreille est née le 14 juin 2009. La Wayback Machine en a une version du 9 juillet de la même année.

 

Référence

McCulloch, Gretchen, Because Internet. Understanding the New Rules of Language, New York, Riverhead Books (Penguin), 2019, 326 p. Ill.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*