Chroniques du bilinguisme hexagonal 002

Le magazine Têtu recommande de visiter le Canada, «Le pays friendly». L’Oreille tendue peut-elle proposer un ajout à ce slogan ? «Le pays friendly et fully bilingual.»

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

2 thoughts on “Chroniques du bilinguisme hexagonal 002”

  1. C’est une judicieuse idée de numéroter ces chroniques du bilinguisme hexagonal en faisant précéder le chiffre de deux zéros: il y en aurait effectivement des centaines. On pourrait, par exemple, parler des « menus best of », qui remplacent nos « trios » chez McDonald’s. Ou encore du refrain publicitaire de la chaîne M6, qui chante « my television up in the sky » (je cherche encore le sens de cette phrase et j’ai du mal à comprendre le positionnement marketing: que veut me vendre M6 avec ce slogan, à part, précisément, cette américanisation vide de sens?).
    Surtout, il faudrait répertorier tous ces titres de films américains non pas traduits, mais adaptés pour être compréhensibles par le plus grand nombre de Français dont (mais est-ce une cause ou un effet?) le vocabulaire anglophone n’est pas assez riche pour comprendre la subtilité (pas toujours très fine) du titre original. « No Strings Attached » devient « Sex friends ». « The Hangover » s’intitule ici « Very bad trip ». Plus subtil, mais non moins éloquent quant à « littéralisation » de ces titres anglophones souvent forgés d’après une expression polysémique ou imagée: « Up in the air », ici, se dit « In the air ». Tant pis pour le sème « en suspens » de l’expression anglophone, sème pourtant au moins aussi fondamental en regard du contenu du film que la référence aux déplacements aériens. Bien souvent, le Français ne sait pas que le titre du film qu’il regarde est adapté pour son petit niveau. En revanche, nos « Film de peur » et « Danse lascive » le font bien rire!

  2. Le mieux sur cette couverture, ce sont les destinations annoncées, parmi lesquelles la Bretagne, mais sans aucun article sur la Bretagne dans le magazine.

    Têtu, premier sur les grosses bourdes en couverture…

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*