Drame familial dans la seigneurie de la Petite-Nation

Compte rendu des Lettres à sa famille 1803-1871 de Louis-Joseph Papineau (Septentrion, 2011) dans le Devoir du 6-7 août 2011 : «Au soir de sa vie, Papineau, le septuagénaire, envoie plusieurs lettres à une adolescente de 16 ans : Marie-Louise Globensky, arrière-petite-nièce de sa veuve» (p. E2). Si c’est sa veuve, c’est qu’il est mort, non ? Des lettres d’outre-tombe ?

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

1 pensée sur “Drame familial dans la seigneurie de la Petite-Nation”

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*