Langue de campagne (4)

L’Oreille tendue se sent parfois audacieuse. C’est le cas aujourd’hui. Elle souhaite proposer une réponse à une question multiséculaire : quel est le sens de la politique ?

Si l’on se fie à la présente campagne électorale québécoise, c’est simple : la politique va du haut vers le bas.

Que font les partis avec leurs candidats vedettes ? Ils les parachutent dans une circonscription réputée sûre, même s’ils n’ont pas d’attaches dans celle-ci.

Que dire de quelqu’un qui fait le choix, parfois inattendu, de la politique ? On dit qu’il plonge en politique. Dans le même ordre d’idées, on peut faire le saut en politique. (S’il est vrai que le saut est parfois possible du bas vers le haut, le voisinage plongeon / saut inverse ici le sens du mouvement.)

Comment fait-on de la politique à Québec solidaire ? «Debout», si l’on en croit le slogan du parti. On ne s’assoira qu’après les élections.

De haut en bas : voilà une affaire (philosophicopolitique) de résolue.

 

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*