Accouplements 15

Liberté, 207, printemps 2015, couverture

(Accouplements : une rubriquel’Oreille tendue s’amuse à mettre en vis-à-vis deux textes d’horizons éloignés.)

Le plus récent numéro de la revue Liberté comporte un dossier intitulé «La moitié du monde. Comment le féminisme pense la société» (numéro 307, printemps 2015). On peut y lire des textes de Maïté Snauwaert, Annelyne Roussel, Catherine Mavrikakis, Mélanie Loisel, Martine Delvaux, Marie-Andrée Bergeron et Anne-Marie Régimbald. Le dossier est précédé d’un entretien avec Francine Pelletier, «De la Vie en rose à aujourd’hui». (L’Oreille tendue apprécie fort le titre d’Annelyne Roussel, «Attention à nos femmes… C’est peut-être la vôtre.» Explication ici.) Extrait de la présentation du dossier par La rédaction : «Le féminisme s’emploie à lire le monde autrement» (p. 19).

À la fin du numéro, Robert Lévesque tient une chronique de potins littéraires rétros, «Le lecteur impuni». On peut y lire un subtil portrait de Nathalie Sarraute — «seule femme du groupe assez hommasse d’allure mais un peu vieille pour faire garçonne» (p. 70) — et une fine allusion à la compagne d’Alain Robbe-Grillet — «une échangiste» (p. 71).

On peut imaginer que Lévesque — sa prose de mononc’ l’atteste — n’a pas lu le dossier. Il aurait pourtant eu intérêt à réfléchir au texte de Marie-Andrée Bergeron, «Une étrange façon de reconduite l’absence» : «J’ai toujours cru qu’il n’y avait pas de place pour les femmes à Liberté» (p. 38).

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*